Facebook pourrait personnaliser votre fil d’actu’ en lisant vos émotions

Sur le web

Par Jules le

Histoire de proposer la meilleure expérience utilisateur qui soit, et accessoirement d’afficher des publicités toujours mieux ciblées, Facebook songe à analyser vos émotions ainsi que votre force de frappe. Et pour parvenir à ses fins, le réseau social envisagerait d’accéder à votre webcam et/ou à l’appareil photo de votre smartphone.

Imaginez, lors de vos pérégrinations sur Facebook, vous tombez sur une vidéo de Gabe the Dog qui reprend le générique de séries célèbres à l’aboiement (si vous ne connaissez pas l’animal, c’est par ici). La séquence vous fait rire aux éclats. Mais cette euphorie est de courte durée puisque vous tombez également sur la nouvelle tirade politique de votre beau-frère qui vous agace au plus haut point, et à laquelle vous répondez rageusement. Imaginez maintenant que Facebook le sache, et surtout que Facebook l’enregistre. Imaginez que le lendemain, votre fil d’actualités soit envahi de reprises de Gabe The Dog et de vidéos de chien, et qu’il n’y ait plus une trace de publication politique. Voilà l’un des avenirs qu’envisagerait de nous offrir Facebook.

Souriez, vous êtes filmés

Dans un brevet déposé en 2014 auprès de l’USPTO (United States Patent and Trademark Office, le bureau chargé de l’enregistrement des brevets et des marques déposées), Facebook montre son intérêt envers les expressions de votre visage. En passant par la webcam et/ou la caméra de votre smartphone, le réseau social analyserait vos réactions lorsque vous consultez votre fil d’actualités.

L’idée est d’améliorer le contenu proposé sur votre fil d’actualité. Tout ce qui vous rend heureux ou amusé sera susceptible d’apparaître plus souvent que le contenu qui vous rend colérique ou qui vous énerve. Le suivi du regard permettrait également de sonder votre niveau d’attention vis-à-vis de la publicité. Si vous détournez le regard des vidéos trop longues, ou présentant un certain type de produit, Facebook habillerait son affichage avec d’autres marques.

La grogne veille

Habitué des polémiques en matière de manipulations des utilisateurs via leur fil d’actualité, Facebook a tenu à tuer la grogne naissante dans l’œuf. Interrogé par The Independant, un porte-parole de l’entreprise a fait savoir que Facebook “recherchait souvent des brevets pour des technologies qui ne voient jamais le jour”. Selon le porte-parole, ces derniers ne doivent pas être pris comme une indication des futurs plans du réseau social.