Un assistant domestique appelle la police par erreur et vient au secours d’une victime de violences conjugales

Gadget

Par Perrine.s le

Qui aurait pensé que les victimes de violences conjugales trouveraient en leur assistant domestique un nouvel allié virtuel ? C’est pourtant bien ce qui vient de se produire aux États-Unis et qui a probablement sauvé la vie d’une femme.

Google Home, l’assistant vocal pour la maison de Google.

Tout près de la ville d’Albuquerque au Nouveau-Mexique, les forces de police ont été contactées, non pas pour fabrication de drogue chez un certain Mr White (de l’excellente série Breaking Bad), mais pour violences conjugales.

Dimanche dernier, un couple se disputait particulièrement violemment quand leur assistant domestique virtuel a composé le 911 et laissé entendre les cris à l’autre bout du fil. Eduardo Barros était en train de braquer une arme sur sa compagne et lui aurait hurlé : « As-tu appelé les shérifs ? ». L’appareil a cru alors comprendre que c’était un ordre qu’on lui donnait et a donc fait le numéro d’urgence.

Des membres du SWAT sont arrivés sur les lieux et après plusieurs heures de négociation, ont réussi à capturer l’homme pour le placer en garde à vue. La police a ajouté à ABC News que la femme avait été blessée, mais qu’elle n’avait pas besoin d’aller à l’hôpital et que la fille du couple était en sécurité.

Eduardo Barros a été accusé de possession d’arme à feu, blessures volontaires contre un membre du foyer et coups et blessures avec circonstances aggravantes contre un membre du foyer ainsi que pour séquestration. Manuel Gonzales III, le shérif du comté de Bernalillo a ajouté que : « l’usage inattendu de cette nouvelle technologie, qui a contacté les services d’urgence, a sûrement aidé à sauver une vie ».

Assistant encore perfectible

Si dans cette histoire l’assistant domestique virtuel a joué les sauveurs, cela nous rappelle néanmoins que l’appareil est constamment en train d’écouter tout ce qui se passe autour de lui. D’ailleurs un autre épisode anecdotique avait eu lieu en janvier, où un reportage sur des maisons de poupées avait perturbé plusieurs Amazon Echo qui étaient installés tout près. Les appareils avaient alors commandé des maisons de poupées à leur propriétaire.

Les oreilles des assistants devront sans doute faire encore preuve de révision, au risque de mobiliser la police par erreur, en captant les dialogues de films ou séries qui donneraient les mêmes ordres.

Source: Source