SpaceX va envoyer un ordinateur « presque » normal dans l’espace, pour tester sa résistance

Espace

Par Fabio le

La nouvelle cargaison envoyée ce soir de Floride par la fusée de SpaceX vers la Station Spatiale Internationale comprendra – entre autres – un super ordinateur signé Hewlett Packard. L’objectif : tester la résistance des ordinateurs dans l’environnement spatial, ceci en prévision de voyages plus lointains, par exemple, vers Mars.

Le Spaceborne Computer, c’est son petit nom, a été assemblé dans le cadre d’un projet de la NASA réalisé en collaboration avec HP, qui a pour mission de trouver comment améliorer l’espérance de vie d’un ordinateur commercial lambda dans l’épuisant environnement spatial. L’ISS est un bon laboratoire puisque la station ne dispose pas des défenses naturelles que possède la Terre, le matériel est donc beaucoup plus sujet aux actions des radiations, des éruptions solaires ou des particules subatomiques. L’instabilité électrique ou encore les effets sur les systèmes de refroidissement peuvent également peser sur la résistance de nos bons vieux PC.

Objectif : Mars

L’ordinateur dont on parle tourne sous Linux, et dispose de quelques aménagements spéciaux pour les conditions spatiales, à l’image de son système de refroidissement ou d’un outil pour mesurer les radiations (quand elles sont trop fortes, l’ordinateur se mettra automatiquement en mode ralenti).

Un rendu du Spaceborne Computer – Crédits : NASA

Le Spaceborne restera dans l’espace pendant 1 an, avant d’être rapatrié pour être disséqué par les ingénieurs américains. Disposer d’ordinateurs « sûrs » va devenir une nécessité lorsque des équipages s’aventureront plus loin dans la galaxie. L’impossibilité de communiquer en temps réel avec la Terre (due à la distance) demandera aux équipages concernés plus d’autonomie, et donc, de compter sur les ordinateurs pour des situations où les plans initiaux auraient besoin d’être changés.

Source: Source