Après la Chine, la Russie interdit les VPN

Sur le web

Par Elodie le

Au 1er novembre 2017, l’utilisation de VPN (virtual private network ou réseau privé virtuel) sera interdite en Russie afin d’empêcher les internautes d’accéder à du contenu illégal.

Guardians

Après les hand spinner, la Russie s’attaque donc au VPN. Dans une loi votée en juillet dernier, les autorités russes entendent bannir les VPN et proxies à compter du 1er novembre 2017. Les FAI devront bloquer l’accès des sites proposant ces outils.

L’objectif officiel est d’empêcher les Russes d’accéder à du contenu considéré comme illégal et « extrémiste », autrement dit opérer une censure plus directe sur le contenu auquel les internautes peuvent avoir accès. Dans certains pays, les VPN sont utilisés pour contourner la censure opérées par les autorités, comme en Chine. L’Empire du Milieu a interdit les VPN « non autorisés » par le gouvernement en début d’année. Les autorités chinoises expliquant : « Le marché de l’Internet donne des signes de développement désordonné qui demande une gouvernance et une régulation urgente ».

Nouveau tour de vis sur Internet à l’approche des élections

Dans la foulée de cette nouvelle loi, le président russe a ratifié une autre loi imposant aux internautes de fournir leur numéro de téléphone sur toute application de chat afin de permettre leur identification. Certaines applications de chat et de messagerie incitent déjà leurs utilisateurs à laisser leur numéro de téléphone, mais de manière facultative, désormais cela sera obligatoire.

C’est un nouveau tour de vis opéré sur internet après la loi de 2014 exigeant que l’ensemble des données personnelles des internautes russes soient stockées sur le territoire national.
Pour d’aucuns, ces nouvelles mesures sont à mettre en parallèle avec la tenue des prochaines élections présidentielles en mars 2018 : l’interdiction des VPN permettra tout autant au pouvoir d’empêcher les citoyens russes d’accéder à du contenu critique envers le Kremlin et son leader Vladimir Poutine, mais aussi de contrer l’organisation de manifestations si leurs organisateurs viennent à être identifiés sur les chats supposément anonymes.

Source: Source