Un algorithme de Google parvient à supprimer le filigrane de photos protégées

Photo

Par Perrine.s le

Une équipe de chercheurs de Google a réussi à mettre au point un algorithme permettant de retirer le filigrane (watermark) des photos non libres de droits. Une faille de sécurité aisément outrepassée comme le prouve leur démonstration.

à gauche les images avec leur filigrane et à droite une fois traitées par l’algorithme de Google.

Des chercheurs du géant américain Google se sont penchés sur une faille de sécurité touchant les photographies des banques d’images, telles que Getty images ou Shutterstock entre autres et plus précisément sur les filigranes apparents servant à les protéger et éviter ainsi une utilisation non autorisée. On apprend l’histoire en détail dans leur article explicatif « On the Effectiveness of Visible Watermarks » (Sur l’efficacité des filigranes visibles) présenté lors d’une conférence à Hawaï en juillet dernier. Tali Dekel et Michael Rubinstein y exposent avec deux autres confrères le manque de fiabilité des images a priori protégées par un filigrane visible. Les deux auteurs ont également précisé les résultats de leur recherche dans un article publié sur le blog de Google.

Un algorithme et beaucoup d’images

L’équipe a ainsi découvert que la méthode du filigrane ne permettait pas de rendre les images inutilisables. Elle est même allée plus loin en générant un algorithme réussissant à les retirer. Pour cela, ils ont réalisé un logiciel capable d’identifier plusieurs modèles de filigranes, grâce à un nombre conséquent d’exemples publics trouvés sur Internet. À l’aide d’un processus, il parvient ensuite à séparer la partie du filigrane du reste de l’image. C’est de par les détails composant le filigrane tels que son opacité, sa forme et son ombre ou encore les effets de son dégradé de couleurs, que l’algorithme est en mesure de retirer le filigrane ou un similaire de n’importe quelle photo qui le contient.

Un remède temporaire

Mais les chercheurs n’en sont pas restés là et ont proposé une solution temporaire pour résoudre ce problème. Au lieu de modifier l’emplacement du filigrane ou son opacité, ce que l’algorithme arrive à contourner, il faut lui ajouter des éléments spécifiques aléatoires. Rubinstein et Dekel précisent qu’il est nécessaire de faire des changements intégrant « des modifications géométriques aléatoires au filigrane », c’est-à-dire qui déforment le texte ou logo utilisé pour protéger l’image. Du coup, quand un algorithme comme celui de Google est habitué à repérer des éléments constants, il ne parvient alors plus à retirer ceux différant de l’original.

Avec le filigrane amélioré

Cette alternative de défense reste pourtant imparfaite et des algorithmes plus sophistiqués pourront la contourner. En attendant, cette proposition se présente toujours plus convaincante que les actuelles et permet pour un temps, de protéger un peu mieux les sociétés de banque d’images.

Avec un filigrane amélioré, l’algorithme de Google ne parvient pas à retirer proprement les watermarks.
Source: Source