PlayerUnknown’s Battlegrounds : 10 millions de copies vendues et des problèmes de joueurs inactifs

Jeux Vidéo

Par Jules le

Le studio derrière le typhon PlayerUnknown's Battlegrounds a annoncé que 10 millions de copies avaient trouvé preneur, confirmant le succès du jeu.

Du succès de PlayerUnknow’s Battlegrounds (PUBG ou “péhubégé” pour les intimes), les développeurs en sont les premiers surpris. Il faut dire que personne ne s’attendait à ce que ce battle-royale like multijoueur soit un tel best-sellers lors de sa mise en accès anticipé en mars dernier. Le jeu issu du cerveau de Brendan Greene, créateur du mod DayZ: Battle Royale pour ARMA 2, parvient même à tenir la dragée haute aux cadors de Valve que sont CS: GO et DotA 2, avec des pics allant jusqu’à 900.000 joueurs simultanés.

10 millions de joueurs, et moi, et moi, et moi

Quoi qu’il en soit, PUBG vient de passer un nouveau cap dans le succès puisque les développeurs ont annoncé sur Twitter que 10 millions de copies de leur jeu avaient été vendues. Un score impressionnant comparé aux autres best-sellers de 2017. En effet, The Legend of Zelda: Breath of the Wild s’est vendu à 4,4 millions d’exemplaires (ventes cumulées sur Switch et Wii U) tandis que Horizon Zero Dawn a atteint les 3,3 millions de copies écoulées.

Si le chiffre de vente de PUBG est faramineux, il faut le prendre avec des pincettes selon le bien informé SteamSpy. L’analyste des ventes sur Steam ne parvient pas à suivre précisément la progression de PUBG et ne compte que 9 millions joueurs sur Steam. Suite à une série de problèmes techniques sur son site, SteamSpy ne parvient pas à combler la différence entre ses chiffres et ceux des développeurs de PUBG et ne compte que 400000 joueurs supplémentaires.

En revanche, si l’on regarde le dernier graphique partagé par Steam Spy, on constate que le temps de jeu cumulé au 20 août dernier atteint les 13 millions d’heures. En admettant qu’un joueur joue en moyenne 1 heure, on atteint le chiffre de 13 millions de joueurs.

Idlers, go back home !

Mais tout n’est pas rose au pays de PUBG. Si vous avez déjà lancé une partie, vous avez forcément constaté que certains participants mourraient immédiatement après le parachutage, sans ne jamais rien faire. Ces joueurs sont bien souvent des idlers, des joueurs qui ne font rien (et qui bien souvent ne sont même pas devant leur écran). Car vous n’êtes pas sans savoir que l’on peut acheter des caisses de cosmétiques avec l’argent gagné dans le jeu. Et que certains de ces cosmétiques se revendent très cher sur le marché Steam, comme ce trench triste comme la pluie à 420 dollars.

Et vous savez aussi qu’à chaque fois que vous mourrez, que vous ayez tué du monde ou pas, vous gagnez un peu d’expérience et de monnaie de singe. Du coup, de nombreux idlers sont apparus pour farmer de l’argent in-game et ainsi récupérer un maximum de caisses. Malheureusement, ils occupent de précieux slots à chaque partie, qui pourraient être récupérés par de vrais joueurs. Et les développeurs en sont bien conscients. S’ils n’ont pas encore trouvé de solutions, Chang-Han Kim, producteur de PUBG, a assuré lors de la PAX West que ses collègues et lui réfléchissaient à plusieurs moyens de lutter contre les idlers (comme les garder dans l’avion s’ils ne sont pas actifs), sans que ces derniers parviennent à contourner les solutions mises en place.