L’amour via les applications de rencontres dure bien plus longtemps qu’on ne pourrait le penser

Général

Par Mathieu le

C'est par le biais d'une étude menée par le Kinsey Institute et l'application Clue que l'on a pu en apprendre un peu plus sur les usages...

C’est par le biais d’une étude menée par le Kinsey Institute et l’application Clue que l’on a pu en apprendre un peu plus sur les usages des applications de rencontre. Si ces dernières sont devenues monnaie courante au fil des années, rien ne laissait penser qu’elles permettaient vraiment de trouver l’amour. En effet, il était commun de croire que passer par la case “application” pour rechercher l’amour était synonyme d’histoire sans lendemain.

Et pourtant, non. Selon les estimations de l’étude, ces outils seraient propices à favoriser des relations dites traditionnelles, à savoir sur le moyen, voire le long terme.

C’est grâce à plus de 140 000 réponses collectées directement auprès des utilisateurs de l’application Clue ou via des questionnaires sur les réseaux sociaux que ces résultats ont pu ressortir. Petite précision qui a son importance tout de même avant d’aller plus loin : 96% des sondés sont des femmes.

Le long terme avant tout

On apprend ainsi que sur les 34% d’Américains interrogés, seuls 9% affirment rechercher une relation basée exclusivement sur le sexe, sans attachement affectif. À l’inverse, 18% avouent souhaiter une relation sur le long terme. Le pourcentage est par ailleurs similaire pour les personnes qui souhaitent se mettre en couple, sans avoir de prétentions spécifiques sur la durée de la relation.

Sur la totalité des 140 000 interrogés, seuls 11% sont à la recherche d’une histoire sans lendemain tandis que 12% avouent avoir pris l’habitude de parler et d’envoyer des textos pour draguer. Amanda Gesselman, chercheuse spécialisée dans la psychologie au sein du Kinsey Institute avoue ainsi : “Les relations amicales avec avantages viennent d’abord du fait d’être amis dans un premier temps, vous pouvez avoir une attirance pour quelqu’un avec qui vous êtes d’abord ami, puis cela peut ensuite devenir sexuel après un événement ou une discussion. Mais je pense que les gens sont moins enclins à envisager cela avec quelqu’un qu’ils ne connaissent pas déjà ou avec lequel ils n’ont aucune familiarité.”

D’autres chiffres intéressants ressortent de cette étude. On apprend ainsi que 4% des hommes, contre seulement 2% des femmes, utilisent les applications de rencontre dans l’unique but…de se familiariser avec le corps de leur partenaire afin d’améliorer leurs performances sexuelles futures. De plus, les personnes ayant une plus grande expérience sexuelle ont davantage tendance à utiliser ces applications que les autres : “Cela montre qu’il y a vraiment un apprentissage tout au long de la vie, et que même les gens qui ont une sexualité importante veulent continuellement en savoir plus” note Amanda Gesselman.

Des chiffres éloquents qui contredisent quelque peu la pensée populaire.

Source: Source