[Guide d’achat] Notre sélection de 7 claviers gamers car « fragger n’est pas jouer »

Hardware

Par Nerces le

Choisir un nouveau clavier. Pour tout joueur PC qui se respecte, voici une bien épineuse question. Les modèles sont nombreux, les fonctionnalités et les technologies embarquées au moins autant. Pourtant, dans la jungle des produits disponibles sur le marché, il est possible d’en retenir une grosse poignée qui devrait vous apporter entière satisfaction. Tous ne vous conviendront pas, notre idée est de toucher un large panel de joueurs. À vos marques ! Prêts ? Claviers…

Corsair K65 Rapidfire : le professionnel (150 €)

Corsair n’est pas la marque la plus abordable sur le marché et le K65 Rapidfire se situe dans la fourchette haute de l’offre du constructeur américain. Cela dit, difficile d’être déçu à l’ouverture de la boîte tant ce produit respire le travail bien fait. Finitions exemplaires, rétroéclairage aussi précis qu’agréable et frappe de grande qualité. Ce modèle est dit tenkeyless car il se passe du pavé numérique afin de garder de la place sur le bureau et de minimiser l’éloignement de la souris. Un luxe de gamers que Corsair complète par l’utilisation des contacteurs Cherry MX Speed, garants d’une réactivité absolument parfaite. En dehors du prix, nous n’avons qu’un reproche à formuler : la structure ouverte et les contacteurs entraînent quelques nuisances sonores, mais rien de dramatique.

Le Corsair K65 Rapidfire sur Amazon.fr

Logitech G413 : le polyvalent (100 €)

La vaste gamme de claviers imaginée par Logitech a récemment été complétée par un modèle pour le moins polyvalent, le G413. Disponible en deux coloris, ce modèle compact conserve le pavé numérique – il y a des amateurs – mais adopte une forme contenue. Chose finalement pas si fréquente, il dispose d’un véritable port USB pass-through permettant de brancher souris ou clé USB et Logitech un petit set de coques supplémentaires « gaming » pour les touches principales. Ce ne sont que des accessoires, mais puisque Logitech assure l’essentiel niveau fiabilité et confort de frappe, cela permet de creuser encore l’écart sur la concurrence. Un bon modèle qui profite de la relative discrétion des contacteurs Romer-G.

Le Logitech G413 sur Amazon.fr

Speedlink Ultor : la surprise (100 €)

Speedlink n’est assurément pas le plus en vue des constructeurs de claviers. Son modèle Ultor constitue donc une excellente surprise dans la mesure où il se met sans peine au niveau des meilleurs. Nous apprécions tout d’abord la compacité extrême de ce modèle qui se passe de pavé numérique. Quoiqu’un peu tape-à-l’œil, l’Ultor nous a également conquis de par sa silhouette et son design. Enfin, la qualité de frappe et la sensibilité des contacteurs Kailh Red sont exemptes de toute critique. L’Ultor est un modèle que l’on peut comparer au Corsair K65 et qui souffre du même défaut : une structure ouverte qui accentue les nuisances sonores.

Le Speedlink Ultor sur Amazon.fr

Razer BlackWidow Tournament Edition Chroma V2 : le lumineux (150 €)

Depuis des années, Razer s’est fait une spécialité des produits à destination des utilisateurs exigeants… et argentés. Le BlackWidow Tournament Edition Chroma V2 ne fait pas exception à la règle. Il s’agit d’un des premiers modèles à intégrer les excellents contacteurs Razer Yellow : ils permettent une frappe très rapide, mais nécessitent un temps d’adaptation tant leur sensibilité est importante. Pour le reste, c’est du Razer « pur jus » avec un rétroéclairage efficace quoique très lumineux, des options de réglage par dizaines via l’excellent logiciel Synapse, un élégant câble tressé détachable et un repose-poignet amovible. On regrette tout de même qu’à ce niveau de prix, Razer n’ai pas daigné intégrer un port USB pass-through.

Le Razer BlackWidow Tournament Edition Chroma V2 sur Amazon.fr

Roccat Isku + Force FX : le discret (80 €)

Pas évidente à maîtriser, la technologie Force mise en place par Roccat aura ses défenseurs et ses détracteurs. Reste que le fabricant a le mérite de tenter d’innover sur un secteur souvent frileux. L’idée est ici de proposer quelques touches – les plus utilisées dans les jeux vidéo – sensibles au niveau de pression. Elles fonctionnent donc un peu comme des potentiomètres et permettent par exemple d’ajuster la course d’un personnage ou le freinage d’un véhicule. Dans les faits, c’est d’abord déstabilisant, mais on prend assez vite l’habitude et la technologie se montre vite très efficace. Pour ne rien gâcher, ces contacteurs fonctionnent avec des membranes et sont donc beaucoup plus silencieux que les autres modèles de notre sélection. Hélas, la qualité de frappe au kilomètre s’en ressent avec, par exemple, un retour des touches qui manque de vigueur. Nous regrettons aussi le volume occupé par cet imposant clavier qui n’intègre même pas de hub USB.

Le Roccat Isku + Force FX sur Amazon.fr

The G-Lab KEYZ-MECA : l’accessible (60 €)

Sur le marché, il existe des claviers dits semi-mécaniques bon marché. Nous vous déconseillons vivement ces solutions qui ne sont ni durables, ni réellement agréables à la frappe. En revanche, The G-Lab est parvenu à proposer un véritable clavier mécanique à un prix relativement contenu. Son KEYZ MECA n’est évidemment pas le plus complet des produits gamers, mais il assure l’essentiel. Grâce à ses contacteurs Jixian Blue, la qualité de frappe est au rendez-vous et la finition ne souffre pas de critique particulière. The G-Lab intègre toutes les technologies que l’on est en droit d’attendre sur un clavier gamer (anti-ghosting, n-key rollover) et ne regrette que la structure ouverte de l’ensemble qui accentue nettement le bruit déjà important des contacteurs.

Le G-Lab KEYZ-MECA sur Amazon.fr

Asus ROG Claymore : le luxueux (230 €)

À la création de ce guide d’achat, nous nous étions fixés une limite de plus ou moins 180-200 euros. Pourtant, nous avons choisi de la dépasser afin de vous présenter un modèle singulier, le ROG Claymore d’Asus. C’est en quelque sorte la Rolls des claviers gamers, un produit qui intègre toutes les dernières technologies et se paye le luxe de ne pas choisir entre compacité et confort du pavé numérique. En effet, ce dernier est détachable et peut être retiré pour gagner de la place ou placer à gauche / droite du clavier en fonction de vos besoins. Bien sûr, la qualité de frappe, la précision des touches et la sensibilité des contacteurs ne souffrent aucune critique. Bien sûr, le logiciel livré par Asus autorise presque toutes les fantaisies et, bien sûr, la finition est irréprochable… Cela dit à 230 euros, c’est la moindre des choses et à ce prix là, l’absence de hub USB passe difficilement.

Le Asus ROG Claymore sur Amazon.fr