Ford teste un exosquelette pour réduire la pénibilité du travail sur les chaînes d’assemblages

Robots

Par Auré le

À Dearborn, dans le Michigan (USA), les ouvriers de la chaîne d’assemblage Ford testent actuellement un exosquelette conçu par Ekso Bionics pour réduire la fatigue et donc les risques de se blesser lors de l’exécution de tâches à répétition.

Baptisé EksoVest, cet exosquelette assiste le haut du corps du travailleur dans le port de charges allant de 2 à 6 kilos par bras. Très léger, l’appareil a l’avantage de ne pas déranger l’ouvrier dans ses mouvements.

“Mon job consiste à effectuer des manipulations au-dessus de ma tête, alors quand je rentre chez moi, mon dos, mon cou et mes épaules me font généralement souffrir. Depuis que j’ai commencé à porter l’EksoVest, je n’ai plus mal et me découvre suffisamment d’énergie pour jouer avec mes petits-enfants le soir” , explique Paul Collins, un ouvrier de l’usine située dans le Michigan.

Effectuer une tâche en hauteur comme changer une ampoule ou dépoussiérer une étagère ne semble en rien compliqué, mais lorsque l’on doit répéter cette action 4600 fois par jour, soit approximativement le nombre de fois où les employés Ford ont à le faire sur la chaîne d’assemblage, on comprend aisément pourquoi la fatigue s’installe et vient augmenter les risques de se blesser. L’EksoVest devrait donc réduire ses risques et offrir de meilleures conditions de travail aux ouvriers.

“Travailler en collaboration avec Ford nous a permis de tester et d’affiner le prototype de l’EksoVest en nous appuyant directement sur les retours des employés de production. En résulte un outil qui réduit de façon considérable les pressions exercées sur le corps des travailleurs, réduit les risques de blessure et les aide à se sentir mieux à la fin de la journée, tout en augmentant leur productivité et leur moral” explique Russ Angold, cofondateur et directeur de la technologie chez Ekso Bionics.

Il semble donc que tout le monde ait à y gagner. Le constructeur automobile espère bien franchir un nouveau palier dans la sécurité de ses collaborateurs en réduisant drastiquement le nombre d’incidents au travail.

Source: Source

5 réponses à “Ford teste un exosquelette pour réduire la pénibilité du travail sur les chaînes d’assemblages”

  1. “Ford teste un exosquelette pour réduire la pénibilité du travail sur les chaînes d’assemblages”

    Vous vivez dans un monde enchanté remplit de poneys ?
    Oui c’est pour rendre le travail moins pénible, mais c’est juste pour que les employés travaillent plus en étant plus efficace et surtout plus productif.

    • C’est marrant les rageux quand même. On trouve un truc qui améliore le confort des ouvriers et leur productivité alors on va gueuler en disant que l’entreprise ne pense qu’à la productivité…
      Oui c’est un système gagnant-gagnant, alors moi je comprends pas ou est le mal !

  2. Je comprend pas. La position reste la même. Pourquoi ce serait mieux ?
    C’est de bosser avec une voiture au-dessus qui est mauvais pour le corps, pas le poids de la visseuse.
    Ça respire un peu le story telling cousu-main non ?

    • la position reste la meme certes mais elle est aidée. l’exosquelette maintient les zone qui ont besoin de l’etre, appuis tete, epaules bras bassin collone vertebrale.
      Pour le poids de la visseuse il peut jouer un role car 8 heures aves une visseuse a bout de bras c’est long.
      De plus l’exosquelette autorise certains mouvement et pas d’autre, ce qui empeche de prendre des positions vicieuses et donc de soufrir de douleurs articulaires ou musculaires.
      ce n’est que le debut…

  3. Sinon ils pourraient très bien embaucher plus de personnel et faire travailler moins longtemps les ouvriers. LOL,
    Exosquelette ou pas c’est des tâches qui usent le corps au fil des années.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *