The Climates of the World of Game of Thrones : une étude scientifique décalée (mais réaliste) sur le climat de Westeros

Science

Par Kevin-J le

Série incroyablement populaire depuis la diffusion de sa première saison (il suffit de voir les chiffres du piratage chaque année), Game of Thrones est un véritable phénomène qui colonise peu à peu tous les pans de notre quotidien. Tandis que la prochaine saison a décidé de se faire désirer jusqu’en 2019, chacun essaie à sa manière de patienter. C’est le cas de plusieurs chercheurs venus du Royaume Uni qui ont décidé d’étudier très sérieusement le modèle climatique de Westeros.

Très sérieusement ou presque, car cette étude nommée « The Climates of the World of Game of Thrones » est tout de même signée de la main de Samwell Tarly (qui possède son propre compte twitter), et a été rédigé non seulement en Anglais, mais aussi en Haut Valyrien et en Dothraki. Une pointe d’humour qui ne nuit cependant en rien à la validité de la démarche qui s’appuie sur les différentes observations climatiques faites dans les livres et la série, ainsi que sur des modèles climatiques.

Si vous suivez un tant soit peu cette série, vous n’êtes pas sans savoir que les saisons de Westeros ont une durée plus que variable, avec des étés et hivers pouvant durer de nombreuses années. Il s’agit d’une des raison ayant mené à la création de cette étude, les chercheurs à son origine ayant décidé de découvrir les mécaniques régissant ce phénomène. N’hésitez pas d’ailleurs à aller lire l’étude dans son intégralité ici.

Des conclusions étonnantes et précises

Après avoir épluché avec attention les différents volume de la saga de Georges RR Martin à la recherche des moindres indications météorologiques et climatiques, et utilisé ce que nous connaissons du climat de notre bonne vieille Terre, les auteurs de cette étude ont réussi à créer un modèle fiable. Modèle qu’ils ont fait tourner sur un ordinateur afin de simuler le climat de Westeros et du reste du monde, et utilisé pour tirer de nombreuses conclusions.

Il est ainsi possible d’apprendre que la planète qui abrite le monde de Game of Thrones possède une inclinaison plus grande que notre Terre (environ 10°), ainsi qu’une orbite « acrobatique », laissant toujours la même hémisphère exposée au soleil (ce qui explique la durée des saisons). On y apprend aussi que ce modèle climatique explique la prédominance des îles de fer sur les océans, les zones d’hibernations des marcheurs blanc, ou encore l’emplacement des principales routes commerciales entre Westeros et les Cités Libres. Enfin, sachez pour votre information que le climat du Mur ressemble comme deux gouttes d’eau à celui de la Laponie, et que celui de Castral-Rock est plus proche decelui de Houston au Texas.

Source: Source