Blade Runner 2049 : Ridley Scott pense que le film est trop long

Cinéma

Par killy le

Actuellement sur le pont pour promouvoir son tout nouveau long-métrage « Tout l’Argent du Monde », Ridley Scott s’est laissé aller à parler de Blade Runner 2049 chez Vulture entre deux explications sur les reshoots. A son avis, l’un des problèmes de cette suite vient en partie de sa longueur.

Blade Runner 2049 de Denis Villeneuve

Ce n’est un secret pour personne, Blade Runner 2049 (notre critique) s’est plus ou moins planté au box-office malgré ses grandes qualités. Lors d’une interview donnée à Yahoo Entertainment en novembre dernier lors d’un Facebook Live, Denis Villeneuve expliquait ne pas vraiment saisir les raisons de ce désamour du public : « Je suis toujours en train de digérer ça. Nous avons eu les meilleures critiques possibles. Je n’ai jamais eu un film aussi bien accueilli. Et dans le même temps, le box-office américain était décevant, c’est vrai ; parce que ce genre de film coûte cher. Il engrangera sûrement beaucoup d’argent, mais pas assez […] Je pense que c’est peut-être parce que le public n’était pas assez habitué à cet univers. Et le fait que le film soit long… je ne sais pas. C’est toujours un mystère ça pour moi. Je fais des films, je ne les vends pas« . Un mystère vite élucidé par un Ridley Scott qui, en tant que producteur, a une vision tout à lui de la durée du long-métrage.

Deux heures de perdues

Tout rouge fâché, Ridley Scott estime que le film de Villeneuve tirait beaucoup trop en longueur : « [chuchote] Il faut que je fasse attention à ce que je vais dire. Il était beaucoup trop long ! Putain de merde ! Et la majeure partie du script était de moi…[…] J’ai passé un temps incalculable avec les scénaristes et je ne devais pas m’en attribuer le mérite. Parce que ça se serait résumé à m’asseoir avec eux et à enregistrer nos conversations avec un magnétophone. Je ne peux pas faire ça à un bon auteur. Et pourtant je l’ai fait, afin de prouver que j’avais fait partie du processus« . Il explique ensuite quelles idées de Blade Runner 2049 viennent de lui, sans jamais évoquer Villeneuve.

Petite visite de K dans Blade Runner 2049

Le réalisateur avec qui il a eu quelques petits accrochages durant le tournage, notamment un petit passage où il a dû quitter le plateau, comme Villeneuve le raconte à CinemaBlend. Cette critique du rythme revient dans une autre interview de Scott chez Indiewire, où il avoue qu’il avait envie d’enlever une bonne demi-heure au film afin de le rendre plus digeste. Décidément très à cheval sur la longueur type d’un long-métrage, Ridley Scott s’est tout de même fendu d’un Alien Covenant de plus de deux heures, qu’il oublie un peu vite. Certes, Blade Runner 2049 tire parfois sur la corde, mais son côté contemplatif est inscrit dans ce qu’il raconte. Le souci vient peut-être moins du film que des habitudes d’un public de plus en plus versé dans une logique de l’efficacité et du multi-tâches.