La fausse alerte au missile d’Hawaï est probablement due à un problème d’interface

Général

Par Jules le

Le 13 janvier dernier, les habitants de Hawaï se sont réveillés dans l’angoisse. Les autorités américaines venaient en effet d’annoncer qu’un missile se dirigeait vers l’archipel et que l’alerte n’était pas un exercice. Un avertissement qui s’est révélé être une erreur officielle.

Dans un contexte où la Corée du Nord gagne du terrain dans la course à l’armement nucléaire, et se veut plus menaçante que jamais envers la péninsule coréenne, le Japon et surtout, les Etats-Unis, la surveillance des tirs de missiles balistique est prise très au sérieux. On imagine alors sans peine la peur des résidents de Hawaï lorsqu’ils ont reçu, samedi dernier, une notification du gouvernement sur leur smartphones leur indiquant qu’un missile se dirigeait droit sur l’archipel, et qu’il ne s’agissait nullement d’un exercice.

Alerte Missile Balistique en direction de Hawaï. Trouvez immédiatement un abri. Ce n’est pas un exercice.

Mushroom Cloud

Heureusement pour tout le monde, cette véritable alerte était fausse. En effet, après une quarantaine de minutes les autorités américaines se sont rendu compte de leur erreur et ont envoyé une seconde alerte pour faire savoir à la population qu’aucun missile ne mettait en danger Hawaï. Le communiqué a aussi bien été partagé sur les smartphones, grâce à la géolocalisation, que sur les panneaux d’information autoroutiers et dans les centres commerciaux. Il faut dire que durant le court laps de temps où elle fut effective, l’alerte au missile a causé une flopée de mouvements de panique à travers l’archipel.

Le calme étant revenu, le temps est désormais aux réponses. Pourquoi une telle erreur a-t-elle été possible ? La cause de cette fausse vraie alerte serait à chercher aussi bien chez l’Homme que du côté de l’expérience utilisateur. Comme le pointe le Washington Post, un employé de l’Hawaii Emergency Management Agency aurait appuyé sur le mauvais bouton, en raison d’une interface peu ergonomique. Ainsi, le bouton qui déclenche l’alerte se trouverait dans un menu déroulant, sous une commande qui permet de lancer un test des infrastructures sans avertir la population. Le site TheNextWeb s’est d’ailleurs fendu d’une vision d’artiste dudit menu.

Crédit :

Il faudra cependant attendre les conclusions de l’enquête de la FCC pour connaître le fin mot de l’histoire.