En France, utiliser son smartphone au volant pourra être sanctionné, même à l’arrêt

Automobile

Par Henri le

Conduite de véhicule et utilisation du téléphone ne font pas bon ménage. Mais cette décision de la Cour de cassation risque de faire tiquer les automobilistes.

Les automobilistes se plaignent souvent d’être la cible privilégiée d’amendes, et il est vrai que leurs faits et gestes sont particulièrement scrutés dans l’hexagone. S’il est désormais évident que téléphoner au volant est considéré comme une infraction connue (et dangereuse), cette dernière vient de voir son champ d’action étendue, même à l’arrêt du véhicule.

La Cour de cassation vient en effet de juger que la règle s’appliquait également aux conducteurs dont le véhicule est en stationnement. Il est donc interdit d’utiliser son smartphone si votre voiture est garée sur le côté, même sans perturber le trafic. La Cour estime en effet qu’elle peut toujours être considérée comme “en circulation” si elle se trouve sur une bande circulation et pas une place de parking. On rappelle également que les kits mains libres ( oreillettes filaires) sont interdits depuis le 30 juin 2015.

Une amende non négligeable

Si vous êtes garé avec vos feux de détresse sur un rond-point ou une route peu fréquentée, la police peut vous verbaliser à hauteur de 135 euros et vous retirer trois points sur votre permis. Autant dire que si aucun emplacement prévu ne se trouve sur votre chemin, il faudra remettre à plus tard votre coup de fil.

Grands princes, les juges font une exception si votre véhicule se retrouve en panne, même sur une voie de circulation.