Des infos et des images inédites pour Solo : A Star Wars Story

Cinéma

Par Mathieu le

Solo : A Star Wars Story nous a (un peu) rassurés à quelques mois de sa sortie. Le long-métrage réalisé par Ron Howard s’est dévoilé via une première bande-annonce lundi dernier. Cette dernière  ne nous apprenait finalement pas grand-chose si ce n’est que le film devrait être plus orienté action que science-fiction. Alors que Disney faisait, jusqu’à maintenant, la fine bouche en ce qui concerne toute la communication autour du film (très faible, voire inexistante), voilà qu’on en apprend un peu plus sur cette nouvelle production.

Le duo terrible

Ce sont nos confrères de Collider qui retranscrivent ces informations. Elles concernent tout d’abord Kon et Lawrence Kasdan, les deux scénaristes du film qui expliquent dans une interview « que Solo se focalisera sur les origines du duo Han et Chewbacca ».

“Pour moi, c’est une véritable histoire d’amour entre Han et Chewie. Leur relation a toujours été ma partie préférée de la saga et le fait qu’Han soit le seul à comprendre ce que son compère Wookie dit est un véritable outil pour faire quelque chose de drôle. Une grande partie du film va se concentrer sur leur rencontre et le début de leur grande amitié.”

Alden Ehrenreich, qui incarne le jeune Han Solo, interprétera une version différente de ce personnage selon les scénaristes : « Dans ce nouveau long-métrage, Han est plus qu’un idéaliste. Il a certains rêves qu’il veut accomplir, mais il doit faire face à des réalités qui le font devenir de plus en plus dur. »

La réalisation de Ron Howard permettra également de découvrir la rencontre entre Lando Calrissian et Han Solo, eux qui forment un duo plus qu’intéressant dans la première trilogie, mais dont on ne sait finalement pas grand-chose. Enfin, le personnage incarné par Émilia Clarke et nommé Qi’ra est décrit comme « vraiment glamour dans un environnement sordide. C’est une femme de caractère qui se bat essentiellement pour rester en vie.  Mais derrière ce beau visage se cache de lourds fardeaux. »

Harrison a eu son mot à dire

Autre information révélée il y a quelques heures, Harrison Ford, qui incarne le personnage d’Han Solo dans la première trilogie et dans l’épisode sept a rencontré Alden Ehrenreich. Kathleen Kennedy, la productrice du film, explique avoir eu l’acteur de 75 ans au téléphone juste après cette entrevue :

“Ce que Harrison a fait de plus beau pour Alden, c’est de beaucoup parler du souvenir de la première fois qu’il a lu le script de Star Wars, et comment George Lucas voyait Han. Qui était le personnage et les conversations qu’il a eu pendant plusieurs années avec George à propos du développement du personnage. Il a donné à Alden une vision d’une incroyable valeur. Il y a eu plusieurs fois au cours du tournage du film où Alden racontait certaines des choses sur lesquelles Harrison s’était attardé. Je pense que ça l’a vraiment beaucoup aidé.”

Ron Howard, le réalisateur de ce nouveau film, a également rencontré Harrison Ford dès l’instant où il a pris en charge le long-métrage en lieu et place de Phil Lord et Chris Miller. Il raconte :

“Harrison est un acteur très réfléchi et un artiste, et je voulais savoir ce qu’il savait sur le personnage. Il a dit que Han est toujours déchiré entre ce sentiment qu’il était, d’une certaine manière, un orphelin, et donc à la fois être tiraillé entre avoir des relations avec les gens et lutter contre cela. C’était vraiment très intéressant.”

Autre anecdote, le moment où Ron Howard commence à décrire à Harrison Ford sa vision du personnage de Solo :

“Han a survécu et a prouvé qu’il pouvait survivre, mais il n’est jamais sûr d’être assez intelligent pour ce dont il a besoin. Et là Harrison me coupe et me dit : change ça. Il n’est pas vraiment “intelligent” (ce n’est pas le mot exact que Ford a utilisé). Han pense qu’il n’est pas aussi bon qu’il devrait l’être. Alors il veut donner l’apparence de contrôle, mais en fait il n’est jamais sûr de lui.”

On ne sait pas si c’est vraiment rassurant, mais au moins, Harrison Ford a eu l’occasion de défendre sa vision d’un personnage qu’il a parfaitement incarné durant près de quarante ans. Réponse définitive le 23 mai 2018.