Aidez la NASA en photographiant les nuages

Science

Par Elodie le

Ce n’est pas (seulement) un concours, c’est de la science : la NASA invite les citoyens du monde entier à prendre en photo les ciels nuageux pour enrichir la base de données de l’agence américaine et mieux comprendre les évolutions du climat.

Crédits : droits réservés – EC

Pour une fois personne ne vous reprochera d’avoir la tête dans les nuages. C’est le défi lancé par la NASA. Un mois pour cartographier le ciel dans le cadre du Spring Cloud Observations Data Challenge lancé par l’agence gouvernementale depuis le 15 mars, jusqu’au 15 avril.

Cette gigantesque collecte de données à ciel ouvert fait partie du programme GLOBE (pour Global Learning and Observations to Benefit the Environment) qui donne l’opportunité aux étudiants et aux personnes du monde entier de participer à ce processus scientifique de recueil de données.

Une application disponible en français

Pour cela, les détenteurs d’un smartphone peuvent télécharger l’application GLOBE Observer (disponible sur iOS et Android en français) et entrer leurs clichés et annotations.

Les observations satellites ayant montré leur limite pour ce type phénomène, les internautes sont invités à partager 10 photos de nuages/jour pour enrichir la base de données de la NASA. Le printemps est la saison propice à ce type d’études puisque le ciel est relativement mouvementé. La NASA recommande tout de même d’attendre entre 10 et 15 minutes entre chaque cliché pour noter de réels changements dans l’atmosphère. Par ailleurs, il est possible d’affiner ses observations en se renseignant sur le moment où les satellites gouvernementaux passent au-dessus de la zone observée.

Crédits : droits réservés – EC

Le climat en question

Une semaine plus tard, vous recevrez un email de la NASA vous permettant de comparer vos résultats, tout en aidant les scientifiques à peaufiner leurs instruments satellitaires. Les résultats serviront à enrichir leur compréhension de l’évolution du climat dans le cadre du projet CERES (Clouds and the Earth’s Radiant Energy System).

« Les nuages ​​peuvent changer rapidement, donc des observations fréquentes sont utiles pour suivre ces changements. Ces observations permettent de voir les changements dans le temps et d’aider à l’interprétation des données de nuages ​​satellites », explique la NASA.

Enfin, il ne faut pas oublier d’accoler tout un tas d’informations à vos clichés pour les rendre pertinents : date, heure, coordonnées géographiques, type de nuages, couleur du ciel, visibilité, etc.

Les participants les plus prolifiques, c’est-à-dire ceux qui posteront 10 clichés par jour pendant un mois, seront félicités par les scientifiques de la NASA à travers une vidéo postée sur le site GLOBE Clouds. Mais l’important, c’est de participer !