À partir de samedi, la France vit à crédit sur le dos de dame Nature

culture geek

Par Elodie le

L’ONG WWF tire la sonnette d’alarme : chaque année cette date fatidique arrive de plus en plus tôt depuis 2014 et la France se révèle être l’un des premiers prédateurs de la planète.

Samsara

Si le monde entier vivait comme la France, dès le 5 mai, la planète aurait consommé l’ensemble des ressources naturelles que la Terre peut renouveler en un an, a annoncé l’ONG WWF France.

Ce jour du dépassement arrive plus tôt chaque année depuis 4 ans maintenant, et malgré les déclarations de bonnes intentions formulées lors de la COP21 notamment, force est de constater que la France n’est pas bon élève. Il faudrait ainsi 3 Terres pour suivre cette consommation effrénée, mais surtout « insoutenable » rappelle Pascal Canfin, directeur général de WWF France.

« Ce serait assez incohérent de prétendre vouloir incarner […] un leadership climatique mondial et de ne pas en tirer les conséquences chez soi, de ne pas tout faire pour avoir un plan de désendettement écologique », n’a pas manqué de piquer le directeur général lors d’un point presse.

33 ans de dettes écologiques

Pêche, agriculture, élevage, empreinte carbone, chaque année l’ONG WWF en partenariat avec Global Footprint Network calcule le « jour du dépassement » de chaque pays à travers le monde.

La France reste l’un des pays au monde les plus gourmands en ressources naturelles. L’organisation appelle donc à « inverser la tendance », Pascal Canfin rappelle ainsi que la WWF a déjà démontré « qu’on pouvait, sans dépenser un euro de plus, pour une famille de 2 adultes et deux enfants, aller jusqu’à 50% de produits bio, tout en diminuant de plus d’un tiers la pression que ce mode d’alimentation exerce sur l’environnement ».

Depuis 1961, où ce jour tombait le 30 septembre, la France a ainsi cumulé 33 ans de dettes écologiques. Il faudrait donc passer du « toujours plus » au « moins, mais mieux » et ainsi éviter surconsommation et gaspillage alimentaire.

20 kilos de déchets alimentaire par an

Chaque Français jette l’équivalent d’un repas par semaine, environ 20 kilos par an dont 7 kilos de produits encore emballés. Un gâchis qui coûte 12 à 20 milliards d’euros chaque année en France, rappelait Le Figaro lors de la journée de lutte contre le gaspillage alimentaire, le 16 octobre dernier.

Dans ce classement, la France se retrouve aux côtés de l’Allemagne et du Royaume-Uni, suivi par le Japon et plus surprenant du Bhoutan, le pays du bonheur intérieur brut (BNB). Sans véritable surprise, le Qatar trône en tête du classement avec un jour du dépassement qui tombe le 9 février, suivi un peu plus d’un mois après par les États-Unis (14 mars) et le Canada.

Parmi les « bons » élèves, on retrouve le Maroc ou encore le Vietnam dont l’échéance tombe le 20 décembre.