Google ne continuera pas à exploiter son programme militaire Maven

La firme de Mountain View ne renouvèlera pas son contrat avec le Pentagone en 2019, dans le cadre du programme Maven. Une décision relayée par Diane Greene, directrice des activités liées au Cloud chez Google.  

Crédit : U.S. Air Force photo/Staff Sgt. Brian Ferguson

L’année dernière, Google signait en catimini un juteux contrat militaire avec le Pentagone, devant courir jusqu’à 2019. Baptisé Projet Maven, ce programme a pour but d’aider l’armée américaine à améliorer la reconnaissance visuelle et la collecte d’informations de ses drones, grâce aux avancées en matière d’intelligence artificielle, ainsi qu’aux services sur le Cloud. À terme, Google et le Pentagone envisageaient de mieux intégrer le machine learning et l’I.A. dans les opérations militaires à venir.

Un secret mal gardé

En mars dernier, le secret entourant ce projet a été brisé, ce qui a rapidement entrainé une levée de boucliers. Le mois suivant, en plus d’une douzaine de démissions au sein de l’entreprise, plus de 4 000 employés ont signé une pétition appelant Google à mettre tout simplement fin à son programme militaire.

Une demande qui n’est pas tombée dans l’oreille d’un sourd puisque le site Gizmodo révèle qu’à l’issue d’une réunion interne qui s’est tenue le 1er juin dernier, Diane Greene, tête de la division Cloud de Google, a déclaré que la firme de Mountain View ne reconduirait pas son contrat avec le Pentagone en 2019.

Mauvaise image pour l’entreprise

Une annonce bienvenue, notamment après les nouvelles révélations de The Intercept, qui a publié vendredi dernier un échange datant de septembre 2017 entre Scott Frohman, Aileen Black et Fei-Fei Li, respectivement membres du service des ventes de Google et directrice des recherches sur le Cloud.

Crédit : U.S. Air Force photo/Staff Sgt. Brian Ferguson

Dans cet entretien, on apprend que Fei-Fei Li estimait que le projet Maven était “du pain béni pour les médias qui cherchent par tous les moyens à dégrader Google.” Elle s’appuyait alors sur les propos d’Elon Musk concernant les dangers liés à l’utilisation militaire des intelligences artificielles.

Money = Power

Plus intéressant encore, le budget réel dégagé par ce contrat. Officiellement, le montant de l’accord entre le Pentagone et Google est de 9 millions de dollars. Cependant, le Pentagone aurait injecté 100 millions de dollars supplémentaires un mois après que l’existence du projet Maven soit découverte du grand public.

Et cela reste encore loin des bénéfices estimés par Aileen Black en septembre dernier. Si à l’origine, Google s’attendait à engranger 15 millions de dollars par an, la responsable des ventes estimait que la firme de Mountain View pourrait obtenir annuellement jusqu’à 250 millions de dollars, tant que le projet continuerait à se développer.

Si Google a décroché le contrat, il n’était pas le seul géant du secteur à s’y intéresser. The Intercept avance que Amazon aurait également participé à l’appel d’offres du Pentagone. Il faut dire que la gestion du Cloud de la Défense américaine est un marché chiffré à 10 milliards de dollars.

La fin annoncée du projet Maven sera accompagnée cette semaine de déclaration de la part de Google concernant la nouvelle donne en matière d’éthique vis-à-vis de l’intelligence artificielle. C’est en tout cas ce qu’a assuré Diane Greene.

 

Source: Gizmodo