Dark Web : Démantèlement de « Black Hand », une des plus importantes plateformes illégales françaises

Sur le web

Par Henri le

S’il parait bien difficile de traquer les trafiquants sur le Dark Web, l’état français essaye quand même comme le prouve ce récent coup de filet sur le forum « Black Hand ».

Gérald Darmanin, ministre des comptes publics, a annoncé samedi dernier le démantèlement du forum « Black Hand », considérée comme une des plus importantes plateformes illégales du Dark Web en France. Le ministre a souligné que c’est à la suite d’une opération « hors-norme », menée dans différentes villes françaises par quarante agents des douanes françaises, que ce site disponible sur les pages non indexées du net a été fermé.

Ce dernier proposait différents produits illicites comme de la drogue, des armes, des données bancaires voire des faux-papiers. L’administratrice du site ainsi que trois autres individus ont ainsi été arrêtés, et leur matériel informatique saisit par la Direction nationale du renseignement et des enquêtes douanières. Environ 4000 euros en liquide, mais aussi près de 25 000 euros dans diverses cryptomonnaies ont également été récupérés. Les enquêteurs ont pu mettre la main sur le serveur du forum, et indiquent avoir collecté des données sur plusieurs milliers de personnes inscrites.

Après 48 heures de garde à vue, les quatre personnes ont été déférées devant les magistrats de la Juridiction Interrégionale Spécialisée de Lille pour « association de malfaiteurs en vue de la préparation de crime (mise en circulation de monnaie contrefaite ou falsifiée ayant cours légal en France), de délits punis de 10 ans d’emprisonnement (trafic de stupéfiants) et de délits punis de cinq ans d’emprisonnement (faux documents administratifs, escroqueries)»

C’est la fin de l’une des plus importantes places de marché illégales du darkweb français” indique le communiqué de presse du ministère de l’Action et des Comptes publics. Reste maintenant à voir si d’autres trafiquants vont profiter de cette disparition dans les semaines à venir.