La Freebox V7 est le secret le mieux gardé de Xavier Niel

Télécom

Par Mathieu le

Que nous réservent les équipes en charge de la prochaine génération de Freebox ? Alors que le fondateur du groupe, Xaviel Niel, a fait comprendre il y a quelques jours qu’il y aurait deux nouveaux modèles en septembre prochain, aucune autre information n’a fuité depuis.

Une équipe cachée

« Elle ne correspond à rien de ce qui existe déjà (…) On travaille sur les derniers détails pour améliorer le produit. Une nouvelle box doit apporter un nouvel usage, on ne regarde plus vraiment la télé, on veut inventer quelque chose dans la box qui vous donne envie de l’utiliser en allant au-delà de la télé. Si on n’invente pas un usage, ça sert à rien » affirmait Xaviel Niel en mars dernier. Nombre d’observateurs et professionnels du secteur estiment ainsi que Free pourrait présenter dans les mois prochains une box « très disruptive ».

Dans ce sens, le magazine Capital a réussi à obtenir quelques détails sur le dispositif mis en place pour créer et garder secret ce nouvel appareil. Ainsi, une trentaine de salariés du groupe (chercheurs, ingénieurs, développeurs…) travailleraient sur le sujet depuis près de trois ans afin de finaliser le produit. « Dans un labo situé près de la place de l’Étoile, 16 chambres ont été aménagées pour permettre aux ingénieurs de dormir sur place » est-il écrit. Ces salariés auraient même la possibilité de se rendre dans un étage réservé au sein de la société Iliad, la maison-mère de Free, interdit à l’ensemble des autres employés.

Xavier Niel – Crédit image : TNS Sofres

« Quant à la salle où les pros du marketing noircissent des paperboards, en leur absence, elle est fermée par un gros cadenas » est-il également précisé dans l’article de Capital. Une cantine spéciale a été également mise en place pour « ne pas ébruiter d’informations ». Tout une organisation dans l’unique but que personne ne sache ce que réserve la Freebox V7, qui, précisons-le, est actuellement fabriquée en Asie. Réponse à la rentrée prochaine lorsque Free et Xaviel Niel décideront de présenter ce nouveau produit « révolutionnaire » ou tout du moins « disruptif ».