La SNCF veut des trains autonomes

Ville de Geeks

Par Olivier le

On connaissait déjà les voitures autonomes, alors pourquoi pas… des trains ? C’est le nouvel axe de recherche et de développement de la SNCF, qui compte faire rouler ses premiers trains autonomes dès 2023.

Un train autonome pour les marchandises, l’autre pour le transport de passagers : c’est la mission assignée cette semaine par la SNCF à deux consortiums. Plusieurs des fournisseurs et sous-traitants de la SNCF (Alstom, Thales, Bosch, Bombardier…) vont mettre leurs travaux en commun pour développer ces fameux prototypes. Ils ont cinq ans pour y parvenir…

Des trains autonomes d’ici cinq ans

Le calendrier a été arrêté : d’ici 2023, les prototypes devront avoir été développés pour être ensuite testés pendant deux ans. Dès 2025, les trains autonomes devront prendre les rails et se débrouiller seuls… ou presque. Car on ne transporte pas du fret et des passagers de la même manière. Pour les marchandises, le train devra être complètement automatisé et en mesure de réagir en cas d’imprévu sur la voie.

Pour les trains de passagers comme les TER, la SNCF veut avoir le choix entre un train sans chauffeur, et un train supervisé par un conducteur humain. Le pilote devra être en mesure de prendre la main en cas de problème insoluble pour la machine. Une présence humaine dans le cockpit qui aura aussi un effet psychologique sur des passagers qui préféreront sans doute se savoir conduits par un être vivant… même si c’est le train qui fera la majeure partie du travail.

Cependant, les trains autonomes ne sont pas une nouveauté à proprement parler. Cela fait un moment que des métros et des tramways sont pilotés par des ordinateurs. Et puis il est sans doute plus facile d’imaginer des trains sans chauffeur, car après tout ils circulent sur des circuits fermés…