Mars : Le rover ExoMars pourrait être envoyé près de l’équateur de la planète rouge pour y dénicher de la vie

Espace

Par Jules le

Le robot d’exploration russo-européen ExoMars, dont le lancement est toujours calé au mois de mars 2020, pourrait être envoyé dans la région d’Oxia Planum, près de l’équateur martien, afin d’y détecter des traces de vie.  

Crédit : ESA

La recommandation d’une telle destination nous vient tout droit des chercheurs du Landing Site Selection Working Group de l’Université de Leicester au Royaume-Uni, et ce après quatre années d’études et de débats.

À la recherche de la vie martienne

Pourquoi une telle zone d’atterrissage et de recherches ? Tout simplement, car la région martienne d’Oxia Planum, située à quelques encablures de l’équateur de la planète est riche en minéraux argileux, preuve s’il en est, de la présence d’eau à une période donnée de la vie de Mars.

Ainsi, les scientifiques ont découvert des traces de lacs, de deltas et de rivières dans ladite région d’Oxia Planum.

La BBC explique cependant que la destination finale du robot ExoMars pourrait encore changer d’ici son lancement. En effet, la région de Mawrth Vallis, située au nord de Oxia Planum est également considérée par les scientifiques.

Crédit: NASA/JPL-Caltech/Cornell/Arizona State Univ.

Piloté conjointement par les agences spatiales européennes et russes, le rover sera équipé d’une foreuse, capable de percer jusqu’à 2m de profondeur et d’une palanquée de capteurs pour analyser son environnement et récupérer des échantillons. L’analyse des sédiments pourrait dévoiler des traces d’activités biologiques.

Mais la principale difficulté du projet réside dans l’atterrissage sur Mars. En 2016, le rover Schiaparelli s’était écrasé sur la planète rouge à plus de 300 km/h.

Quoi qu’il en soit le choix final de la zone d’arrivée incombera aux agences spatiales impliquées dans le projet, qui l’annonceront en 2019.

 

Source: BBC