Les pilotes de drones doivent désormais suivre une formation sous peine de contravention

drone

Par Corentin le

Vous avez eu un (gros) drone pour Noël ? Vous devriez le déclarer officiellement et suivre la formation obligatoire de l’Aviation Civile pour éviter de prendre une contravention inutilement.

La législation qui encadre les drones vient d’évoluer sur notre territoire. Depuis le 26 décembre dernier, les personnes détentrices d’un drone doivent faire une déclaration et suivre une formation de pilotage, sous peine d’être sanctionné. En cas de contrôle des autorités et d’absence du certificat, la personne devra s’acquitter d’une contravention.

Une formation gratuite, mais obligatoire

Sont concernées toutes les personnes de 14 ans ou plus ayant un drone de loisir d’un poids supérieur à 800 grammes, qui devront se rendre sur le site Fox AlphaTango pour se former et décrocher une certification de pilotage en ligne et gratuite. Le service est géré par la DGAC, ou la Direction Générale de l’Aviation Civile, mais cette dernière accepte des formations d’autres organismes. En effet, les formations délivrées par la FFAM (Fédération française d’aéromodélisme) et l’UFOLEP (Union française des œuvres laïques d’éducation physique) sont également validées par les autorités.

La démarche de l’institution française vise à responsabiliser les pilotes de drones, et leur apprendre en particulier à respecter les règles d’interdiction de survol de certains lieux privés dits à risques. Néanmoins, on peut s’interroger sur le fait que cette formation ne s’applique qu’aux drones de plus de 800 grammes, puisque la plupart des modèles de Dji (leader sur le marché des drones de loisirs), n’atteignent pas cette masse.

6 réponses à “Les pilotes de drones doivent désormais suivre une formation sous peine de contravention”

  1. L’essentiel c’est de pouvoir interdire, ils aiment ça interdire…Ah oui, et puis sanctionner aussi. Ils aiment bien ça, sanctionner….🤑 😈

  2. Arrêtes de faire ton anarchiste. Il faut un minimum de règles quand on vit en communauté.
    Et là , c’est de l’information , certes obligatoire mais gratuite.

    Niveau sécurité avec ces engins, c’est le minimum.

  3. Exactement , je préfère un peu d’interdictions plutôt que de craindre de me prendre un engin volant dans la tronche n’importe quand en me baladant dans la rue ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *