L’horloge de l’Apocalypse annonce minuit moins deux

Science

Par Julie Hay le

2 minutes to Midnight”. Non, il ne s’agit pas d’une réédition du single d’Iron Maiden, mais du nombre de minutes avant l’apocalypse. Comme l’année passée, l’aiguille reste bloquée à 120 secondes de l’heure fatale et ce n’est pas bon signe.

L’horloge de l’Apocalypse indique le nombre de minutes avant le cataclysme qui détruira l’Humanité. Créée en 1947, la gigantesque pendule a pour but de faire réagir les humains sur l’impact de leurs technologies sur le monde et sa fin. Alors qu’à sa création elle affichait 23 h 53, plus de soixante-dix ans plus tard elle indique pour la troisième fois l’heure la plus proche jamais enregistrée.

En cause, selon le Bulletin des Scientifiques Atomiques, l’incapacité des dirigeants à trouver des solutions aux changements climatiques et à l’imminence du guerre nucléaire. La montée des “fake news” et leur impact sur la démocratie précipite l’humanité à sa perte. Bien qu’elle soit restée stable par rapport à l’année dernière, l’avenir n’est pas engageant selon Robert Rosner, membre du Bulletin “Le fait que l’aiguille n’ai pas bougé est une mauvaise chose en fait”.

C’est en 1953, que l’horloge avait déjà atteint la limite critique. Cette année-là, les Américains et les Soviétiques inventent la bombe d’hydrogène, la plus puissante jamais construite jusqu’ici. C’est en 1991 avec la chute de l’URSS que la situation s’améliore nettement puisqu’elle affiche le chiffre le plus loin de son histoire soit 23 h 43.

Même s’il est difficile à première vue de saisir l’importance de l’horloge, l’annonce des résultats aura fait réagir. C’est le cas de l’ancien gouverneur californien Jerry Brown qui déclare “ On joue à la roulette russe avec l’humanité” alors qu’il compare la situation au naufrage du Titanic dont les passagers continue de danser et manger sans prêter attention à l’iceberg. “Il se fait tard, de plus en plus tard. Il est temps de se réveiller.”