Tesla : deuxième trimestre consécutif de bénéfices, mais…

Automobile

Par Corentin le

Tesla parvient à gagner de l’argent sur les six derniers mois de 2018, mais de nombreux défis attendent la marque au cours de l’année 2019.

Tesla s’en sort plutôt bien pour la fin de l’année 2018. Le constructeur californien a réussi à dégager des bénéfices pour le deuxième trimestre consécutif à la fin de l’année dernière, une première depuis son existence. Elon Musk annonce des bénéfices à hauteur de 139,48 millions de dollars contre une perte de 675,3 millions au quatrième trimestre 2017, et un chiffre d’affaires de 7,2 millions de dollars qui a doublé en une année.

Pas mal, mais aurait dû mieux faire

Second point positif, Elon Musk se dit confiant sur la capacité de Tesla à poursuivre sur cette lancée pour l’année 2019 et dégager des bénéfices pour les quatre prochains trimestres. C’est tout à fait envisageable compte tenu de la production de la Model 3 qui parvient – enfin – à suivre la cadence des commandes avec près de 5000 unités produites chaque semaine. Pour l’année 2019, le PDG de Tesla vise le cap de 7000 unités hebdomadaires, et espère livrer entre 360 000 et 400 000 unités sur l’année (contre 245 240 en 2018, et 120 000 en 2017).

Mais ces bons résultats sont en demi-teinte. Premièrement, les bénéfices du quatrième trimestre 2018 (139,48 millions de dollars évoqués en début d’article) sont largement inférieurs aux bénéfices du troisième trimestre (311,5 millions de dollars), mais aussi en deçà des espérances des investisseurs. Deuxièmement, le nombre de livraisons sur les trois derniers mois de l’année sont de 90.700 voitures véhicules, dont 63 150 Model 3, là aussi inférieures aux attentes des investisseurs de respectivement 91 000 unités dont 64 300 Model 3.

2019, une année de choix stratégiques pour Elon Musk

L’autre paramètre à risque pour Tesla, c’est la baisse du crédit d’impôt pour l’achat d’une voiture électrique qui vient de passer de 7 500 à 3 750 dollars au 1er janvier aux États-Unis. Une aide qui a permis à Tesla de faire exploser le nombre de commandes de la Model 3 à la deuxième moitié de l’année passée. Elon Musk a déjà réagi en conséquence en baissant le prix d’accès des Model S et X de respectivement 2000 et 3000 dollars. Le PDG compte aussi sur l’Europe et l’Asie, dont les premiers clients commencent tout juste à recevoir leurs Model 3, pour maintenir le rythme des livraisons et donc, assurer le bénéfice. Mais surtout, il doit ouvrir à la commande la version d’entrée de gamme de la Model 3 le plus rapidement possible (au prix de 35 000 dollars contre 44 000 dollars à l’heure actuelle), attendue par les analystes.

Pour finir, Elon Musk a aussi annoncé la démission du directeur financier de la marque, qui sera remplacé par son adjoint Zach Kirkhorn. Une annonce mal accueillie par les investisseurs, qui a fait perdre 6% à l’action en bourse de Tesla.