Zuckerberg confirme la fusion des messageries Facebook, WhatsApp et Instagram

apps

Par Manon le

Le 25 janvier dernier, Mark Zuckerberg annonçait la fusion possible des messageries Facebook, WhatsApp et Instagram. Il semblerait que ce soit bien le cas. En effet, au cours de la présentation des résultats financiers du groupe le 30 janvier, il a confirmé que ses équipes travaillaient bien sur une fusion des trois applications de messageries instantanées.

C’est au cours de la présentation des résultats financiers du groupe que Mark Zuckerberg, fondateur et patron de Facebook, a confirmé la fusion future des trois messageries instantanées Messenger, Instagram Direct et WhatsApp. Rumeurs dont on vous avait déjà fait part ici il y a quelques jours.

Une interopérabilité optimale

À quoi cela va-t-il servir ? L’idée est de rapprocher les différentes infrastructures pour que les usagers puissent parler à n’importe quel utilisateur du réseau Facebook. Ainsi un adepte de Messenger n’aura pas besoin de télécharger Instagram ou WhatsApp pour pouvoir parler à l’un de ses utilisateurs. Les trois applications resteront indépendantes, mais chaque utilisateur pourra échanger avec un usager d’une autre plateforme sans avoir besoin de créer un compte. Zuckerberg veut « créer les meilleures expériences de messagerie possibles, et les gens veulent que ce soit rapide, simple, fiable et privé » selon des propos rapportés par 20 minutes.

Et les données confidentielles dans tout ça ?

Après les nombreux scandales qui ont agité la planète Facebook ces dernières années, Mark Zuckerberg marche sur des œufs. Il doit avant tout rassurer ses utilisateurs et cette fusion pose question. En effet, les identifiants sont foncièrement différents d’un réseau à l’autre. Messenger, petit frère de Facebook, connaît – en principe – votre vrai nom alors que WhatsApp ne demande qu’un numéro de téléphone alors qu’Instagram accepte n’importe quel pseudo. Cela pose également le problème des conversations chiffrées. Actuellement, seule WhatsApp possède cette fonction. Il reste encore donc beaucoup à faire et c’est ce pourquoi, la fusion n’aura pas lieu avant 2020 « Il y a encore beaucoup de choses que nous devons finaliser. Et bien sûr, ce sera un projet à long terme qui devrait se terminer en 2020 voire plus tard », rapporte The Buisiness Insider.

Source: BGR

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *