Le champ magnétique du pôle Nord s’écarte de plus en plus

Science

Par Julie Hay le

Continuez tout droit, vous y êtes… Enfin pas tout à fait. Le Pôle Nord magnétique s’écarte de manière inhabituelle du pôle géographique, ce qui pousse les cartographes à faire de nouvelles mises à jour.

crédits : NOAA NCEI/CIRES

 

Contrairement au pôle géographique, le pôle Nord magnétique bouge et à une échelle plus ou moins régulière. Actuellement, il se déplace de 50 kilomètres tous les ans, mais cela n’a pas toujours été le cas. William Brown, modeleur de champs magnétiques au British Geological Survey confiait à theverge.com “ Le pôle a bougé de 1 000 kilomètres entre 1900 et 1990, et s’est déplacé d’autant entre 1990 et aujourd’hui. On peut dire qu’il y a une réelle accélération.”

Un système à mettre à jour

Depuis longtemps, les cartographes ont compris l’importance d’effectuer des mises à jour de leurs cartes en prenant en considération ce phénomène. Outre les changements sur les cartes papier, de nombreux systèmes de guidage sont concernés par le phénomène. Des mises à jour sur des logiciels de cartographie militaire, par exemple, sont nécessaires. À de rares occasions, les pistes d’atterrissage doivent changer de nom pour que les pilotes, qui utilisent les champs magnétiques, puissent se repérer.

Une accélération anormale

Rien d’alarmant rassurez-vous. Mais les scientifiques ont remarqué une accélération assez significative du phénomène, le pôle Nord se déplace du Canada vers la Russie. “L’erreur grandit un peu plus rapidement qu’à l’habitude, surtout dans la région haute de l’Arctique” explique Arnaud Chulliat, chercheur à l’université du Colorado Boulder et National Oceanic Atmospheric Administration. Le champ magnétique, généré par le mouvement du fer liquide du noyau terrestre, connaît des fluctuations et peut accélérer comme ralentir.

Les mises à jour devraient permettre d’avoir le point exact jusqu’à la fin 2019.