Netflix a enregistré tous nos choix dans Bandersnatch

Série

Par Remi le

Le géant du streaming a récupéré et archivé tous les choix que ses utilisateurs ont fait durant le visionnage de l’épisode interactif Bandersnatch de Black Mirror.

Source : @Netflix

Vous n’avez pas pu passer à côté de Bandersnatch, le film interactif Black Mirror dans lequel les téléspectateurs devaient indiquer leurs choix afin d’influer sur le déroulement de l’aventure. Ironie du sort, cet épisode nous plonge dans une affaire digne de Black Mirror.  Un chercheur de l’University College de Londres, Michael Veale, a voulu connaitre la façon dont Netflix récoltait ses données sur l’épisode à titre d’exemple car on sait déjà que la plateforme collecte allègrement les données de ses utilisateurs dans le but d’améliorer son service. En vertu du RGPD, le chercheur a pu mettre la main sur une archive encryptée contenant toutes les données sauvegardées par Netflix sur Bandersnatch.

Netflix a collecté tous les choix de ses utilisateurs 

Quand Netflix a fourni l’archive des données collectées à ce chercheur, celui-ci a constaté que le géant du streaming a tout simplement sauvegardé tous les choix faits par ses utilisateurs. Le but étant d’ “aider Netflix à déterminer comment améliorer ce mode de narration dans le contexte d’une série TV ou d’un film”, selon la propre déclaration du service à l’intéressé. 

Cependant, Michael Veale doute fortement de la bonne foi de Netflix. Malgré le fait que le service de vidéo en streaming lui ait fourni les données demandées sans broncher, comme l’y oblige le RGPD, le chercheur estime que l’utilisateur devrait être prévenu que Netflix collecte absolument toutes les données relatives à ses choix dans Bandersnatch. 

Plutôt que d’épingler les pratiques de Netflix, le but de Michael Veale est plutôt d’inciter les internautes à demander eux-mêmes ces données à tous les services qu’ils utilisent. “Lorsque les entreprises ont de plus en plus de demandes, elles sont forcées de rationaliser le processus pour des questions d’économies, ce qui, par ricochet, bénéficie à tous les utilisateurs”, indique le chercheur anglais.