Selon la NASA et l’ESA, la gravité artificielle permettrait de maintenir les astronautes en bonne santé

Espace

Par Amandine Jonniaux le

Les agences spatiales américaines et européennes s’apprêtent à mener conjointement une expérience qui pourrait faciliter les conditions de vie des astronautes pour leurs futurs voyages dans l’espace.

Crédits : NASA on the Commons via Flickr

Et si la gravité artificielle pouvait permettre aux astronautes d’être en meilleure santé, et de supporter des voyages spatiaux plus longs ? C’est en tout cas ce que semble penser la NASA et l’ESA (Agence spatiale européenne), qui ont lancé aujourd’hui une série d’expériences autour des effets de la gravité sur l’organisme.

Crédits : ESA

À partir d’aujourd’hui, plusieurs volontaires du Centre aérospatial allemand passeront 60 jours allongés dans un lit, la tête plus basse que le reste de leur corps. Une fois par jour, un échantillon des participants sera envoyé en centrifugeuse, afin de faire redescendre le sang dans leurs jambes. Si les scientifiques espèrent ainsi trouver la formule qui permettrait aux astronautes d’être correctement irrigués pendant leurs prochains voyages interorbitaux, ils pourraient surtout comprendre de quelle manière les effets gravitationnels permettent aux muscles de ne pas (trop) s’affaiblir dans l’espace. Des avancées pour le moment théoriques, mais qui pourraient prendre toute leur importance en cas de voyage spatial prolongé, lors d’une prochaine expédition sur Mars par exemple.

Source: ESA