Sécurité routière : Le téléphone au volant tue plus que l’alcool

Sécurité

Par Amandine Jonniaux le

Selon une nouvelle étude, les conducteurs distraits par leur téléphone au volant seraient devenus la menace la plus importante sur la route, devant la conduite en état d’ébriété.

Crédits – petto123 via Pixabay CC

Cette nouvelle étude publiée par l’entreprise Zendrive, et destinée à analyser le comportement des conducteurs au volant pour le compte des compagnies d’assurance a de quoi faire froid dans le dos. Après la conduite en état d’ébriété, c’est un nouveau mal qui ronge les conducteurs : le téléphone au volant. Dans son troisième rapport annuel sur les distractions routières, Zendrive révèle en effet que les accros du téléphone sont en passe de remplacer « les conducteurs en état d’ébriété en tant que menace ultime sur les routes publiques ».

L’État de Virginie, mauvais élève du classement

« Alors que les 50 États américains se sont détériorés d’une année sur l’autre, la Virginie s’est classée au pire rang, car les conducteurs passaient plus de 9% de leur temps à ignorer activement la route » – Jonathan Matus, PDG et cofondateur de Zendrive

Menée aux États-Unis, cette enquête semble tout particulièrement accuser les conducteurs de l’État de Virginie, qui utiliseraient leur portable au volant près de 9% du temps en moyenne. Des automobilistes hyper-connectés, qui pourraient passer jusqu’à un tiers de leur temps à ignorer la route.

Un comportement à risque qui ne serait pourtant pas un cas isolé. Selon Zendrive, 1 conducteur sur 12 serait accro à son téléphone, même lorsqu’il conduit. Un rapport alarmant, qui a visiblement poussé les autorités américaines à agir. Dans presque toutes les circonscriptions américaines, l’usage du téléphone au volant pour passer un appel ou envoyer des SMS est interdit. Pourtant, seuls 16 États interdisent réellement la possession d’un téléphone pendant la conduite.

Source: Zendrive