Sur Android, Google va devoir mettre en avant les autres navigateurs internet

Android

Par Henri le

Après s’être fait taper sur les doigts par la Commission européenne, Google a dû changer son fusil d’épaule. Le géant américain doit désormais laisser un peu plus de place aux autres navigateurs.

Google use et abuse de son monopole pour mettre en avant ses services, quitte à éclipser les autres. C’est notamment le cas en ce qui concerne son moteur de recherche, qui n’a plus vraiment d’adversaire depuis 10 ans. En février 2019, la part de marché du navigateur atteignait les 71,58% (ZDnet via StatCounter), prouvant la santé de fer de ce dernier. En juillet 2018, la Commission européenne a d’ailleurs jugé que la firme abusait de sa position dominante pour favoriser ses services. Google avait ainsi dû payer une amende record de 4,3 milliards d’euros, avec obligation de se mettre en conformité avec la loi.

Le géant a donc revu sa copie et se voit aujourd’hui obligé de proposer cinq navigateurs différents lorsque l’on accède pour la première fois au Google Play Store. De façon aléatoire et selon leur popularité, vous verrez apparaître Firefox, Microsoft Edge, Samsung Internet ou encore Puffin mais aucun lien ne permet d’accéder à une liste plus fournie. Bien évidemment, Chrome reste installé par défaut… Et rien ne propose de le désinstaller.

« Les applications qui ne sont pas déjà installées sur le terminal seront incluses en fonction de leur popularité et affichées dans un ordre aléatoire »

Google vous laissera ensuite le choix entre différents moteurs de recherche tels que Duck Duck Go, Qwant, ou Ecosia. Il faudra ici encore en sélectionner un lors du premier lancement du navigateur Google. On a donc hâte de voir si cette initiative (forcée rappelons-le) va changer un peu la donne.

La gamme Pixel ne sera évidemment pas concernée par ce choix puisque c’est Google qui assure leur fabrication. Pas folle la guêpe !