Les drones de la police contrôlent les motards

drone

Par Olivier le

Si de nombreux automobilistes n’aiment pas trop les radars, ils vont aussi détester… les drones. Un nouveau test grandeur nature a rencontré un grand succès, mais pas auprès des conducteurs.

Les conducteurs de deux-roues étaient spécialement visés par cette expérimentation menée par la police dans l’Essonne, sur un tronçon de l’A126, entre l’A6 et l’A10 vers Wissous. Le résultat est allé au-delà des espérances des policiers : 64 infractions relevées en deux heures, avec à la clé des PV (135 €) et des points en moins sur les permis.

Lourd bilan

L’axe en question, long de 2 km, est particulièrement accidentogène. On a ainsi déploré un mort et un blessé grave ces quatre dernières semaines ; en dix ans, le bilan est de sept morts. Et ce sont tous des motards… Si des drones ont été déployés à cet endroit, c’est que le tronçon est dépourvu de bas-côtés, rapporte Le Parisien. Impossible donc pour les policiers de se positionner physiquement à cet endroit.

Les drones lancés à l’assaut des conducteurs imprudents volaient à 30 mètres de hauteur (pas plus en raison de la proximité avec l’aéroport d’Orly). « C’est une nouvelle technologie dont nous allons nous servir de plus en plus souvent, dans des endroits différents », a expliqué le major Bernard, de la CRS de Massy. D’autres lieux sont maintenant envisagés, alors que des tests similaires ont déjà eu lieu dans plusieurs départements d’Ile-de-France.

Cette opération sur l’A126 a été très médiatisée pour une raison simple : les motards et les automobilistes doivent savoir qu’ils peuvent être surveillés n’importe où, et pas seulement depuis la route. La peur du gendarme existe toujours…