Google face à la justice américaine pour violation de la loi antitrust

Business

Par Amandine Jonniaux le

Google a-t-il entravé la liberté de libre concurrence ? C’est en tout cas que ce que semble penser le ministère de la Justice américaine, qui projette d’attaquer la firme de Mountain View.

Crédits Photomix

Déjà attaqué en 2013 par la Commission Fédérale du Commerce (FTC) pour violations de la loi antitrust, Google avait, à l’époque, bénéficié d’un classement sans suite du dossier. Aujourd’hui, l’épineux sujet semble de nouveau faire débat, puisque selon le site du Wall Street Journal, plusieurs responsables du FTC et de la division antitrust du ministère de la Justice américaine seraient actuellement en train de préparer une enquête sur le géant américain. Une enquête qui serait “sans précédent”, si l’on en croit les déclarations du Wall Street Journal, puisqu’elle accuserait Google de mettre en avant ses propres entreprises dans les requêtes effectuées sur son moteur de recherche. Directement concerné par cette violation présumée de la loi antitrust, le directeur général et cofondateur de TripAdvisor Stephen Kaufer a ainsi déclaré dans un communiqué que son entreprise restait “préoccupée par les pratiques de Google aux États-Unis, dans l’Union européenne et dans le monde entier”.

“Pour le bien des consommateurs et de la concurrence sur Internet, nous nous félicitons de tout regain d’intérêt des autorités de réglementation américaines pour le comportement anticoncurrentiel de Google” – Stephen Kaufer, DG de TripAdvisor

Et en Europe ?

En Europe, Google avait déjà été condamné à verser 1,49 milliard d’euros d’amende il y a quelques mois à peine, suite à la mise en lumière de ses restrictions sur AdSense, sa régie publicitaire. En 2017, la firme de Mountain View avait aussi été menacée d’une amende de 2,4 milliards d’euros par la Commission européenne, qui lui reprochait de ne pas proposer de concurrence équitable aux annonceurs tiers présents sur Google Shopping. En juillet dernier, la Commission européenne avait également infligé une lourde sanction à l’entreprise pour violation des règles de concurrence de l’UA sur Android.