Des scientifiques mettent au point une mousse à l’épreuve des balles

Un nouveau matériau qui pourrait révolutionner les techniques de blindage, tout en permettant de réduire drastiquement le poids des dispositifs à l’épreuve des balles.

Crédits SD Pictures via Pixabay CC

Imaginé par l’équipe du chercheur Afsnaeh Rabiei, de l’université de Caroline du Nord, ce nouveau matériau pourrait devenir un incontournable des forces armées et des entreprises de sécurité. Grâce au Composite Metal Foam (CFM), aussi appelée mousse métallique composite dans la langue de Molière, il serait ainsi possible de construire des véhicules blindés deux fois moins lourds que ceux actuellement disponibles sur le marché.

Exit les lourdes plaques d’acier, la mousse métallique composite est fabriquée à base de sphères métalliques creuses, composées de différents alliages. Fabriquée en titane, en acier inoxydable et en aluminium notamment, ce nouveau matériau est capable de résister à des tirs de balles de sniper calibre 50, ainsi qu’à des balles perforantes. Malgré une vitesse d’impact pouvant atteindre les 885 mètres à la seconde, la résistance du blindage, composé d’une plaque frontale en céramique et d’une couche arrière en aluminium, entre lesquelles venait se loger la mousse, ont ainsi montré une impressionnante résistance. Le site Phsy.Org précise même que 68 à 78% de l’énergie cinétique produite par les balles est ainsi absorbée par le matériau.

“Nous aimerions optimiser l’adhérence et l’épaisseur des couches de céramique, de CMF, et d’aluminium, ce qui pourrait entraîner une réduction du poids total et une amélioration de l’efficacité du blindage final” – Afsnaeh Rabiei, directeur de projet

Si le nouveau matériau semble particulièrement prometteur, ce n’est pas la première fois que le chercheur Afsnaeh Rabiei tente de repousser les limites du blindage. Comme l’explique le site Siècle Digital, les équipes avaient déjà démontré que la CFM était capable de bloquer l’impact et la fragmentation de balles incendiaires explosives, mais aussi de protéger des rayons X, gamma et neutroniques.