Huawei : Le chef du budget de la Maison-Blanche veut retarder les restrictions de deux ans

politique

Par Henri le

Les sanctions envers Huawei ont été annoncées rapidement et le chef du budget de Donald Trump aimerait disposer de plus de temps pour les mettre en place.

L’administration Trump a récemment mis en place un décret obligeant les entreprises américaines à cesser leurs relations commerciales avec le géant chinois Huawei. Plus facile à dire qu’à faire selon Russel Vought, le chef du budget par intérim de la Maison-Blanche. Ce dernier a récemment envoyé une lettre au vice-président Mike Pence mais également à plusieurs membres du Congrès pour leur demander de retarder la mise en place de certaines sections du décret lié au NDAA (le National Defense Authorization Act)

Selon lui, les termes de ce dernier ne laissent pas assez de temps aux fournisseurs pour effectuer les démarches nécessaires à un ajustement en douceur. Il demande donc que le délai soit rallongé de deux ans (via le Wall Street Journal).

Cela ne veut pas pour autant dire qu’il est contre la décision de base, bien au contraire. Il estime simplement que la rapidité avec laquelle tout le processus s’est mis en place pourrait être contre-productif, notamment en termes de sécurité, comme le précise The Guardian.

« [Il s’agit] de garantir la mise en œuvre effective de l’interdiction sans pour autant compromettre les objectifs de sécurité souhaités. »

Ce délai est donc important pour le gouvernement américain qui n’avait peut-être pas saisi à quel point l’application du décret allait réduire le nombre d’entreprises capables de travailler avec eux.

« Il s’agit de veiller à ce que les entreprises qui font affaire avec le gouvernement ou reçoivent des subventions et des prêts de l’administration fédérale aient le temps de mettre fin à leurs relations commerciales avec Huawei et les autres entreprises de technologie chinoises qui figurent dans la NDAA »

Ce temps additionnel pourrait donc laisser à Trump l’occasion de négocier plus longuement sur ses relations commerciales avec la Chine.