Spotify affirme avoir trop payé ses artistes et demande un remboursement

Le géant du streaming musical en ligne fait savoir qu’il a trop payé les auteurs des chansons diffusées sur sa plateforme l’année dernière, et il entend bien récupérer son dû.

Crédits Photo-MIX Company via Pixabay CC

Tout part d’une décision, récemment actée par le US Copyright Royalty Borad (CRB), l’entreprise américaine en charge de la gestion des royalties outre-Atlantique. L’organisme prévoirait en effet d’augmenter de près de 43,8% les redevances au cours des cinq prochaines années. Une inflation qui toucherait notamment les plateformes de streaming, et que certains acteurs ne sont visiblement pas prêts à accepter.

Selon le site Music Business Worldwide, relayé par Engadget, Spotify paierait actuellement entre 0.006 et 0.0084 $ par stream et par abonné. Des royalties réparties entre les ayants droit (auteurs, compositeurs, héritiers, etc), qui pourraient profondément impacter l’entreprise de streaming musical en cas d’augmentation, mais aussi ses abonnées. Pour protester contre cette décision du CRB, et compliquer un peu les choses, Spotify a ainsi expliqué qu’avec les nouvelles règles établies par l’organisme américain, les abonnements familiaux étaient censés compter comme 1,5 abonné en termes de redevance, tandis que les étudiants devaient représenter 0,5 part. Une nouvelle base de calcul qui a poussé la société à affirmer qu’elle avait trop payé ses artistes en 2018, et qu’elle attendait désormais de récupérer son argent.

“Selon les nouvelles réglementations du CRB, nous avons payé en excès la plupart des éditeurs en 2018. (…) Plutôt que de percevoir immédiatement le trop-perçu de 2018, nous avons proposé de prolonger la période de récupération jusqu’à la fin de l’année 2019 afin de minimiser l’impact de cet ajustement sur les maisons d’édition” — Porte-parole de Spotify à Engadget

Selon les déclarations de Spotify au site Engadget, l’entreprise serait ainsi prête à ne pas réclamer immédiatement un chèque de remboursement, mais plutôt d’attendre que le trop-perçu, dont le montant n’a pas été communiqué, soit directement déduit de sa redevance pour l’année 2019. 

Source: Engadget