Les premiers tests des satellites de OneWeb sont plus que prometteurs

Espace

Par Henri le

Après leur déploiement réussi, les satellites du projet OneWeb ont commencé à transmettre des données. Et les résultats sont encourageants.

Le projet OneWeb entend fournir un accès à Internet en très haut débit sur un périmètre beaucoup plus large, grâce à la mise en orbite de toute une constellation de satellites. Six d’entre eux ont déjà été envoyés au mois de février dernier, et viennent d’entamer des tests de transmissions, ont noté nos confrères de 01net. Menés en partenariat avec les firmes Intellian et SatixFy, qui s’occupent respectivement des systèmes d’antenne et des modems, les essais consistaient à diffuser du streaming en Full HD dans la ville de Séoul.

Bien évidemment, d’autres tests, comme des appels FaceTime, du Google Map et d’autres services liés au cloud, ont été effectués. Ils se sont révélés concluants, car la latence obtenue fut de 32 millisecondes en moyenne. À titre de comparaison, l’ADSL affiche de son côté 50 millisecondes en moyenne. Les satellites géostationnaires se cantonnent quant à eux à 600 millisecondes. Il faut dire que ces derniers se situent à 36 000 km au-dessus de notre planète, contre 1200 km pour le réseau OneWeb.

Du côté des débits, ce n’est pas mal non plus puisque la vitesse maximale a été de 400 Mbits/s, soit près de quarante fois plus qu’avec de l’ADSL 2. Cependant, utiliser cette valeur peut induire en erreur puisqu’elle n’indique pas une véritable moyenne. Mais les résultats sont réjouissants.

La firme estime qu’elle pourra proposer son service dans 24 mois dans le monde entier. Adrian Steckel, son PDG, a annoncé qu’un service partiel serait disponible dans le courant de l’année 2020. 650 satellites seront alors en orbite. Dès 2021, les 1980 satellites prévus devraient permettre d’en profiter pleinement.

OneWeb ne sera pas tout seul sur le secteur. Les nouveaux satellites géostationnaires vont largement augmenter leur débit tandis qu’on attend les premiers retours du réseau Starlink d’Elon Musk.