Vapotage : Juul cesse la commercialisation de plusieurs types de recharges aromatisées

Gadget

Par Olivier le

Juul, le célèbre fabricant américain de vapoteuses électroniques, veut gagner les faveurs des autorités sanitaires. Aux États-Unis, une véritable épidémie de maladies pulmonaires liées au vapotage fait en effet des ravages.

Pixabay : Sarah Johnson

Depuis le printemps, le Centre de contrôle et de prévention des maladies américain (CDC) a enregistré près de 1.500 maladies pulmonaires ayant provoqué la mort de 33 personnes. Point commun de ces malades : ils vapotaient, et pour 78% d’entre eux ils utilisaient des recharges au THC, l’agent psychoactif du cannabis.

Épidémie de maladies pulmonaires

L’affaire a fait suffisamment de bruit pour que l’administration américaine décide d’interdire les recharges de liquides aromatisés dans les prochaines semaines. Ce qui ne fait pas les affaires de Juul, le constructeur des vapoteuses bien connues, qui a décidé d’arrêter la commercialisation de recharges aux arômes mangue, fruits, concombres et crème. En revanche, l’e-liquide au goût de tabac, de menthe et de menthol continuera d’être vendu.

Dans un communiqué, l’entreprise veut redémarrer « de zéro » l’ensemble du secteur du vapotage et pour y parvenir, Juul doit « gagner la confiance de la société en travaillant avec les régulateurs, les pouvoirs publics » ainsi que tous les acteurs qui luttent contre le vapotage des jeunes. Le fabricant entend se poser comme une « alternative » à la cigarette pour les fumeurs adultes.

Le message va-t-il passer ? Rien n’est moins sûr. Le secteur du vapotage ressemble au far-west, les constructeurs et les boutiques ont poussé comme des champignons ces dix dernières années, sans que les études cliniques puissent déterminer l’éventuelle dangerosité de la pratique. Avec l’épidémie actuelle qui touche les États-Unis, la tentation est forte pour les autorités d’interdire purement et simplement la vente d’e-cigarettes, comme c’est désormais le cas en Inde.

Source: AFP