Climat : La concentration de gaz à effet de serre atteint des records en 2018

politique

Par Julie Hay le

L’ONU tire la sonnette d’alarme à quelques jours de la COP 25. Malgré les accord de Paris, il n’y a aucun signe de ralentissement de la concentration de gaz à effet de serre (GES) dans l’atmosphère.

À quelques jours de la COP 25, qui aura lieu à Madrid du 2 au 13 décembre, l’ONU dévoile les chiffres de la concentration de gaz à effet de serre en 2018. L’Organisation des Nations unies exprime ses inquiétudes quant au phénomène grandissant et tire la sonnette d’alarme, rapporte LCI. À l’occasion de la publication annuelle du rapport de l’Organisation Mondiale Météorologique, le secrétaire général Petteri Taalas a déclaré « Il n’y a aucun signe de ralentissement, et encore moins de diminution, de la concentration de gaz à effet de serre (GES) dans l’atmosphère et ce malgré tous les engagements pris lors des accords de Paris sur le climat. »

Le rapport, qui rend compte de la concentration de gaz à effet de serre (GES) dans l’atmosphère, explique que l’augmentation de la concentration de CO2 est supérieure au taux d’accroissement moyen de ses dix dernières années. Il bat des records en atteignant 407,8 parties par millions, soit 147 % de plus qu’en 1750. Même constat pour les protoxydes d’azote et le méthane, respectivement à 40 et 60 % d’origine humaine.

« La dernière fois que la Terre a connu une teneur en CO2 comparable, c’était il y a 3 à 5 millions d’années »

Dans un communiqué de presse, Petteri Taalas rappelle que les chiffres observés sont inédits et qu’ils est nécessaire d’agir rapidement. “Il convient de rappeler que la dernière fois que la Terre a connu une teneur en CO2 comparable, c’était il y a 3 à 5 millions d’années : la température était de 2 à 3°C plus élevée qu’aujourd’hui, et le niveau de la mer était supérieur de 10 à 20 mètres au niveau actuel. »

Les quatre plus gros émetteurs de GES représentent à eux seuls 56 % des émissions mondiales. Parmi eux, la Chine, les États-Unis, l’Union Européenne et l’Inde, seul l’Union Européenne tend à remplir, voir dépasser l’objectif fixé lors de la COP 21. Pour rappel, Trump a officialisé il y a peu sa décision de sortir de l’accord de Paris sur le climat.

Source: LCI