Pourquoi Avast est accusé de revendre vos données à Google et Microsoft ?

Microsoft

Par Remi Lou le

« La base virale VPS a été mise à jour. » Cette phrase provenant de l’antivirus Avast – et toujours prononcée au moment le plus opportun – pourrait ne plus résonner de la même manière. Une enquête se penche sur les données de navigation revendues par Avast à des entreprises tierces, dont Google, Microsoft ou encore Pepsi.

Très réputé depuis des années chez les utilisateurs Windows, Avast est encore aujourd’hui utilisé sur des millions de PC à travers le monde. Si son efficacité contre les virus n’est plus à prouver, qu’en est-il de sa confidentialité ? En effet, l’antivirus a accès à de nombreuses données privés à l’instar des traces de navigation sur le web. C’est justement le sujet de cette enquête signée Motherboard et PCMag qui nous apprend qu’Avast collecterait toutes ces données et les revendrait à de nombreuses entreprises. Parmi ses clients, on compte Google, Microsoft, mais aussi Pepsi, Yelp, Sephora, ou encore Home Depot. Comme le précise l’enquête, les données des utilisateurs d’Avast transiteraient d’abord par Jumpshot, une filiale de l’entreprise. Celle-ci serait chargée de revendre les données collectées sur les ordinateurs contenant Avast. Les données revendues seraient des flux de clics retraçant le comportement d’un utilisateur (recherches sur Google, lieux, vues YouTube, recherches sur les sites pornographiques…). Ces derniers ne permettraient toutefois pas de révéler son identité.

Contacté par nos soins suite à la parution de cette enquête de Motherboard et PCMag, un porte-parole d’Avast rappelle cependant que la pratique est légale. L’éditeur de l’antivirus prévient en effet ses utilisateurs qu’il collecte leurs données via un panneau explicatif. Il est du reste possible de refuser la collecte. Le porte-parole d’Avast précise que la société veille “à ce que Jumpshot n’acquière pas d’information d’identification personnelles, notamment le nom, l’adresse email ou encore les coordonnées. Les utilisateurs ont toujours eu la possibilité de refuser de partager des données avec Jumpshot. En juillet 2019, nous avions déjà commencé à mettre en place un choix explicite d’acceptation ou de refus pour tous les nouveaux téléchargements de notre logiciel, et nous invitons maintenant nos utilisateurs gratuits actuels à faire un choix d’acceptation ou de refus, un processus qui sera achevé en février 2020.” 

Notez que même si vous avez autorisé Avast à collecter vos données, vous pouvez toujours changer d’avis après coup. Il faut pour cela décocher l’option dans les réglages de l’application.

Source: Vice