Pourquoi cette nouvelle batterie au sodium est un vrai pas en avant

Hardware

Par Antoine Gautherie le

Des chercheurs américains ont mis au point une batterie au sodium viable. Ils revendiquent une capacité équivalente à celles des batteries Li-ion, une première encourageante.

Junhua Son, post-doctorant dans l’équipe de la WSU, présente leur batterie Na-ion. © WSU

Des chercheurs de la Washington State University (WSU) et du Pacific Northwest National Laboratory ont annoncé avoir mis au point une batterie Sodium – Ion (Na-Ion) de capacité comparable à une batterie au lithium (Li-Ion) standard. Une performance discrète mais bien plus conséquente qu’il n’y paraît. Car aujourd’hui, on utilise une quantité astronomique de batteries au lithium (Li Ion ou LiPo). Si elles sont beaucoup plus efficaces, rechargeables et moins dangereuses que leurs ancêtres, elles restent au moins aussi catastrophiques pour l’environnement à cause de l’exploitation de lithium et de cobalt qu’engendre leur production.

L’exploitation de ces deux métaux nécessite en effet des ressources en eau colossales pour son extraction, sans parler des dégâts causés par le forage et les traitements chimiques lourds, très toxiques, faisant partie de la chaîne de production et de du raffinage. Tandis que de l’autre côté, vous avez des batteries Na-Ion, basées sur le sodium… présent en abondance en surface, aux quatre coins de la planète, moins cher de plusieurs ordres de grandeur et infiniment moins néfaste à exploiter.

Batterie au sodium ou pas, la batterie Li Ion ne sera pas éternelle

Mais pour expliquer pourquoi chaque progrès sur ces batteries Na-Ion est significatif, il y a également un autre aspect à faire entrer dans l’équation. Dans la mesure où la consommation mondiale d’électricité augmente constamment, et les besoins en capacité de stockage avec, le modèle actuel ne pourrait tout simplement pas suivre l’explosion de la consommation anticipée. Avec des batteries moins chères et plus simples à construire, notre futur énergétique pourrait être abordé avec plus de sérénité. Encore faut-ils qu’elles puissent rivaliser en terme de recharge, de durabilité et de capacité, et c’est précisément ce à quoi travaillent toutes ces équipes de recherche.

Mais l’avancée de cette équipe de chercheurs ne signifie pas que les batteries Na-Ion arriveront dans le commerce très rapidement. Les grandes promesses sont légion dans le milieu de l’énergie et doivent être prises avec des pincettes; plusieurs projets travaillent également sur une batterie de ce type depuis des années, et le premier exemplaire commercial n’est pas encore prêt d’arriver. Reste qu’en attendant ITER, la fusion nucléaire et la prochaine ère énergétique,  il y a urgence à repenser le modèle actuel de l’industrie du stockage de l’électricité et nous tenons là une des pistes les plus prometteuses.