Cette “tiny house” peut être imprimée en 3D et en 48 heures

Ville de Geeks

Par Julie Hay le

Construire une habitation en un éclair, c’est ce que propose deux architectes tchèques. Les architectes ont conçu une maison, la Prvok, capable d’être imprimée en 48 heures et qui coûterait 50 % moins cher qu’une demeure classique.

Crédits : Scoolpt.

L’impression 3D fait des miracles, surtout dans le domaine de la construction. En République Tchèque, des architectes vont utiliser cette technologie pour réaliser une micro-maison, ou “tiny house” (c’est-à-dire une maison de 10 à 45 m² parfois sur roues), en moins de 48 heures. Aidés du robot Scoolpt utilisé dans la manufacture éponyme, Michal Trpak et son partenaire Burinka (“chapeau melon” en tchèque) devraient être capables de construire la petite habitation flottante de 43 mètres carrés. Cette surface est répartie en quatre pièces : une chambre, un salon, une cuisine et une salle de bain. Intitulée Provk, l’habitation a trouvé une place de choix sur l’eau, mais pourra aussi être construite sur la terre ferme. Pour réaliser cette tiny house, le robot utilise un nouveau type de béton qui permet de faciliter le façonnage des murs. 28 jours de séchage seront en revanche nécessaires pour permettre au matériau de durcir.

C’est une petite révolution pour les architectes qui espèrent “changer l’industrie de la construction pour toujours”. Selon eux, cette petite habitation est en grande partie auto-suffisante puisqu’elle est équipée d’un système de recyclage pour la douche. Dans la construction, aussi, la démarche se veut verte puisque les créateurs annoncent que même sa construction générera moins de déchets. Côté main d’œuvre aussi le constat est sans appel, il faudra seulement 25 ouvriers pour la tiny house, contre 65 pour une maison classique selon Business Insider. Avec seulement 48 heures d’impression, elle est imbattable. On finira par la durée de vie de la maison, qui concurrence aussi les demeures de pierres. En France, on estime la durée de vie d’un immeuble entre 70 et 100 ans, la tiny house fait aussi bien. “Dans le futur, le propriétaire peut détruire le bâtiment une fois ce délai dépassé, et l’imprimer à nouveau avec le même matériel.” Le premier modèle sera construit à partir de ce mois-ci. Pour l’instant, la firme ne donne en revanche pas le prix de l’opération, mais annonce que la facture sera 50 % moins chère que pour une construction classique.