Dernier Train pour Busan Peninsula : bande-annonce explosive pour la suite

Cinéma

Par Antoine Gautherie le

Dernier Train pour Busan revient dans un nouvel opus qui s’annonce explosif, baptisé Peninsula, une suite très attendue après le carton plein de l’original.

© Next Entertainment World / Well Go USA

Avis aux amateurs de grognements gutturaux et de chair putréfiée : quatre ans après son illustre prédécesseur, Dernier Train pour Busan revient avec une suite baptisée Peninsula, dont la bande-annonce vient d’être dévoilée. D’après le synopsis, il s’agira de l’histoire d’un ex-soldat, rescapé des événements terribles survenus quatre ans plus tôt. Mais poussé par l’appât du gain, il revient sur les lieux du désastre pour une mission encore inconnue.

Le premier du nom, une sorte de huis-clos agrémenté de revenants frénétiques, avait été salué par le public et la critique pour sa réalisation diablement percutante et d’une efficacité sans concessions. Un constat qui repose beaucoup sur les monstres eux-mêmes : chez Yeon Sang-ho, pas question de présenter un mort-vivant pataud, voire carrément léthargique. Dans Dernier Train pour Busan, les morts ont l’explosivité d’un sprinteur olympique en pleine cure d’Adderall et la détermination d’un lévrier lancé derrière un lapin : un ingrédient de choix qui a largement participé à la nervosité plébiscitée du film, et qui semble avoir encore grimpé d’un cran pour ce deuxième volet. À une différence près : les affreux zozos putréfiés ne seront plus la seule source d’ennuis puisque le trailer montre ce qui semble être une bande de survivants qui ne se distinguent pas vraiment par leur hospitalité…

© Next Entertainment World / Well Go USA

Certes, le train semble avoir disparu mais le côté huis-clos a encore l’air de persister de temps à autres, à travers de nombreuses scènes dans des bâtiments ou des véhicules. Avec son esthétique léchée, étonnamment colorée et superbement éclairée, ce second opus semble reprendre les codes graphiques qui ont fait de l’original un ovni dans ce genre plus que surexploité, pour ne pas dire saturé d’œuvres insipides. C’est en tout cas ce que suggère la bande-annonce avec quelques très jolis plans, un point qui a régulièrement tendance à pêcher dans de nombreux films du même registre. Rendez-vous le 12 août dans les salles pour vérifier si, oui ou  non, Peninsula sera digne de son aîné qui a placé la barre très haut !

Promo
Dernier Train pour Busan...
118 Commentaires
Dernier Train pour Busan...
  • Audience Rating: 12 ans et plus