SFR et Bouygues ont été victimes d’une cyberattaque

Sécurité

Par Remi Lou le

Dans la soirée de mardi, des milliers d’abonnés aux offres fixes de SFR et Bouygues Telecom ont rencontré d’importants problèmes. L’incident technique a depuis été résolu, mais on en sait plus sur l’origine des difficultés : il s’agissait d’une cyberattaque de type DDoS.

Crédits : Ilya Pavlov via Unsplash

Mardi soir, de nombreux abonnés SFR ont pu rencontrer d’importantes difficultés à se connecter à l’internet fixe, avant d’être rejoint par ceux de Bouygues Telecom quelques heures plus tard. Jusque là, rien ne semblait vraiment anormal, puisqu’il arrive régulièrement que les opérateurs connaissent certaines pannes, lesquelles sont généralement résolues rapidement. Sauf que cette fois, l’« incident technique » évoqué par SFR et Bouygues Telecom au moment des faits s’est produit avec une intensité similaire et simultanément chez les deux opérateurs. Au même moment, d’autres FAI étrangers tels que Knet, ou encore FDN ont également rencontré des soucis similaires, ce qui laissait penser que l’« incident technique » n’était pas un cas isolé et qu’il ne s’agissait probablement pas d’une coïncidence.

Attaque de type DDoS

Cela se confirme aujourd’hui : la panne survenue mardi soir était bien due à une cyberattaque d’ampleur. Plus précisément, c’est une attaque de type DDoS qui a causé ce remue-ménage, comme le pointaient déjà certains utilisateurs au moment de la panne en conseillant de se connecter à un autre serveur DNS (Domain Name System) sur son ordinateur pour retrouver l’accès à internet. Les attaques de type DDoS – ou par déni de service – consistent à envoyer un grand nombre de requêtes en très peu de temps, afin d’éponger la bande passante du serveur et ainsi perturber un service. Selon l’organisation NaWas, spécialisée dans la protection contre ce type d’attaque, les agressions subies par les FAI ont pu atteindre des pics de trafic s’étalant jusqu’à 300 Gbit/s, de quoi mettre à mal leurs infrastructures. La plupart des attaques ont pris pour cible des serveurs DNS situés au Benelux (Belgique, Pays-Bas et Luxembourg), et la première victime de ces hackers est l’opérateur belge Edpnet, qui en a fait les frais pendant près de cinq jours. Du côté de SFR et Bouygues Telecom, tout est heureusement revenu à la normale.

Routeur HUAWEI E5576-320 Blanc...
351 Commentaires
Routeur HUAWEI E5576-320 Blanc...
  • Voyagez dans le monde avec le Wi-Fi mobile 4G ultra rapide de Huawei, une solution de poche...
  • Contrôle parental et réseau invité - Un système simplifié pour vous aider à garantir la...
  • Batterie puissante et rechargeable avec 6 heures d'autonomie pour que vous puissiez rester...
  • Produisez un hotspot Wi-Fi, connectez jusqu'à 16 appareils, y compris votre téléphone,...
=
Source: 01net