YouTube Shorts vient s’ajouter à la liste des concurrents de TikTok

Android

Par Victor le

Après Triller, Byne ou encore Reels, Google lance YouTube Shorts, entrant ainsi dans l’univers ultra-populaire des plateformes de partage de microvidéos.

StockSnap-Pixabay

« Une nouvelle expérience de microvidéo pour les créateurs et les artistes qui veulent tourner des vidéos courtes et accrocheuses en n’utilisant rien d’autre que leur téléphone portable », voilà une description qui pourrait s’appliquer à un large éventail d’applications, la très célèbre TikTok en tête. Pourtant, c’est YouTube qui a partagé cette description lorsque le site web d’hébergement de vidéos a annoncé sa nouvelle application, baptisée YouTube Shorts. Pour rentrer dans les détails, l’application permettra de réaliser des vidéos de quinze secondes maximum, à l’aide notamment d’une barre inférieure comportant un certain nombre de fonctionnalités. Parmi elles, la possibilité d’enregistrer en ajoutant de la musique provenant d’une vaste bibliothèque de chansons, une minuterie et un compte à rebours pour enregistrer sans les mains, ou encore des options pour modifier la vitesse de lecture. A noter que l’application Android de YouTube bénéficiera d’un bouton « Shorts » bien mis en évidence.

Teasée depuis avril 2020, Youtube Shorts est en réalité en retard. Elle est devancée par les applications Triller, Byte (par le créateur de Vine), et surtout Reels, le bébé de Facebook, même si ce dernier s’adresse à un public plus mature que celui de TikTok, puisqu’il est intégré à Instagram. YouTube peut néanmoins se targuer d’être déjà spécialisé dans les vidéos, d’autant plus que la plateforme compte deux milliards d’utilisateurs. Toutes ces applications se multiplient sous l’effet des menaces de bannissement définitif de TikTok aux Etats-Unis : le sort de l’application de ByteDance est encore en suspens, alors que l’offre de rachat de Microsoft a été rejetée et qu’Oracle a été choisi comme « partenaire technologique de confiance ».

Concours de circonstances ou choix délibéré, la firme américaine a choisi l’Inde pour tester son application. Il y a deux mois, le pays avait banni massivement les applications smartphone d’origine chinoise, y compris TikTok. YouTube Shorts aura donc le champ libre pour potentiellement séduire plus des millions d’utilisateurs indiens.