Arnaques en ligne : Interpol arrête plus de 20.000 suspects dans le monde

Business

Par Olivier le

Interpol a procédé à une opération policière d’ampleur mondiale liée à des arnaques en ligne. Plus de 20.000 suspects ont été arrêtés ces derniers mois un peu partout sur le globe !

Crédit : Interpol
Crédit : Interpol

L’enquête d’Interpol, débutée en début d’année, donne le vertige : l’organisation de coopération policière internationale a mené des investigations dans 35 pays et effectué 10.000 perquisitions. Ces derniers mois, un total de 21.549 criminels présumés ont été arrêtés, et 154 millions de dollars enregistrés dans 310 comptes bancaires ont été saisis. L’opération, baptisée « First Light », visait des arnaques en ligne.

Enquête de grande ampleur

Les suspects ont mis au point plusieurs types d’escroqueries visant à récupérer les coordonnées bancaires et les mots de passe. Il s’agissait d’e-mails qui proposaient à leurs victimes des relations romantiques ou des opportunités de business bidons. Pandémie oblige, il y avait aussi des tentatives d’extorsion de données confidentielles via de fausses boutiques en ligne vendant des masques de protection.

Ces arnaques ne connaissent pas de frontières. Elles sont opérées depuis l’étranger par des équipes très au point sur les technologies mais aussi sur les opérations de transferts bancaires. Interpol explique que les sommes volées dans les poches des victimes passent par plusieurs pays et qu’elles peuvent aussi servir au blanchiment d’argent sale. Dans ce contexte, seul Interpol a les assises et l’expertise pour lutter contre ce genre d’escroqueries.

Interpol, basé à Lyon et qui regroupe les services de police de 194 pays membres, a coordonné les enquêtes dans les différents pays, ce qui a nécessité plusieurs mois de travail. Jürgen Stock, le secrétaire général de l’organisation, explique qu’il est important pour les pays membres de garder à l’esprit qu’ils ne sont pas seuls pour combattre ces fraudes.

La COVID-19 et les craintes entourant l’épidémie de coronavirus sont exploitées par des escrocs sans vergogne qui utilisent des systèmes numériques sophistiqués pour tromper leurs victimes. Interpol vient d’ailleurs de mettre en garde contre les réseaux criminels qui cherchent à attirer les particuliers sans méfiance, alors que débutent les campagnes de vaccination.

Source: AFP