En Inde, Twitter à trois semaines pour se conformer aux nouveaux décrets imposés dans le pays

apps

Par Julie Hay le

Le réseau social devra d'ici là se conformer aux nouvelles directives du gouvernement en matière de modération de contenus.

Twitter
© Alexander Shatov / Unsplash

Le petit oiseau bleu est dans le viseur des autorités indiennes, après que plusieurs internautes aient partagé des “rumeurs, fausses informations et messages diffamatoires” à l’égard du Premier ministre Narandra Modi rapporte Libération. Avec sa loi sur les nouvelles technologies, le gouvernement va imposer aux réseaux sociaux de supprimer tout contenu jugé “illégal” sous trente-six heures, là où ils devaient simplement assister les autorités par le passé. Concrètement, l’état pourra demander explicitement à Twitter de supprimer les publications qu’elles jugent dangereuses “pour la souveraineté du pays, la bonne relation avec d’autres nations, l’ordre public ou pour empêcher un crime.”

Si Facebook et Google s’y sont conformés, Twitter joue les trouble-fêtes et a demandé à obtenir un délai supplémentaire de trois mois. Finalement, New Delhi ne lui accorde que quelques semaines, trois pour être exact. Dans une pétition, l’avocat Amit Acharya précise également que contrairement à ce qu’impose la loi numérique du pays, Twitter ne dispose pas de responsable des réclamations basé en Inde. Selon ces nouveaux décrets informatiques, les entreprises importantes (+5 millions d’utilisateurs) doivent nommer des responsables conformité et réclamations dans le pays. Twitter a assuré avoir recruté depuis.

Twitter au cœur de nombreuses polémiques dans le pays

L’oiseau bleu de Jack Dorsey n’a pas la cote dans le pays, ou du moins du côté des autorités indiennes. La semaine dernière, la police a tenté de perquisitionner les locaux du réseau social. Le porte-parole du gouvernement avait vu l’un de ses tweets épinglé “média manipulé”. Twitter s’était également vu reprocher par le ministère des Technologies de l’Information de ne pas avoir supprimé les vidéos de manifestations d’agriculteurs et avait même été jusqu’à menacer certains employés d’emprisonnement.

Des nouveaux outils pour lutter contre la désinformation

En marge de cette nouvelle réglementation indienne, Twitter développe des outils pour lutter plus efficacement contre la désinformation. Bientôt, trois nouveaux encarts feront leur apparition sur les publications jugées problématiques. Ces alertes, qui afficheront “Obtenir les dernières informations”, “Restez informés” et “Fallacieux”, serviront à informer les utilisateurs lorsqu’un tweet fait polémique et contient des informations partiellement ou totalement fausses. Des liens “en découvrir plus” seront aussi mis à disposition lorsque la publication fait référence au coronavirus. C’est Jane Manchun Wong qui a fait cette découverte.