Dans l’État de New York, un lac trop chaud à cause du minage de bitcoins

Business

Par Olivier le

Les résidents qui habitent aux bords du lac Seneca, dans l'État de New York, n'en reviennent pas : les eaux du lac sont tellement chaudes qu'ils ont l'impression de se baigner dans un jacuzzi ! En cause, la présence dans les environs d'une usine à gaz dont l'énergie produite sert à miner du bitcoin…

© Stilfehler, CC BY-SA 1.0

Pour miner du bitcoin, il faut de l’énergie, beaucoup d’énergie. Certains opérateurs sont prêts à tout pour générer de la cryptomonnaie, y compris exploiter des centrales polluantes dont l’activité a un impact massif sur leur environnement direct. C’est le cas du lac Seneca, où Atlas Holdings détient une centrale de production électrique à gaz qui carbure à plein pour créer un maximum de cryptos.

En contradiction avec les objectifs de réduction des émissions

L’usine, opérée par Greenidge Generation, a augmenté sa production il y a un et demi pour alimenter les quelque 8.000 ordinateurs chargés de miner du bitcoin. Et Atlas Holdings n’a pas l’intention de s’arrêter en si bon chemin, l’entreprise compte bien augmenter ses capacités de minage. Cette puissance de calcul massive nécessite un système de refroidissement tout aussi important.

Pour y parvenir, Greenidge Generation utilise l’eau du lac… Mais le rejet des eaux réchauffe le lac, ce qui incommode les résidents au plus haut point. De fait, les activités nautiques très prisées l’été sont devenues quasiment impossibles, et des inquiétudes sont apparues concernant l’écosystème de la faune et de la flore.

Si le directeur général de l’opérateur de la centrale assure travailler dans le respect des règles de l’État de New York, la pollution générée par l’usine de production d’électricité est en contradiction flagrante avec les objectifs de réduction des émissions de gaz que se sont donnés les autorités. Pour y parvenir, il faudra fermer l’activité de minage du lac Seneca…

Source: NBC