Netflix largement en tête du trafic internet en France l’an dernier

Sur le web

Par Olivier le

2020 a été une année singulière pour bon nombre de Français, qui se sont massivement tournés vers internet pour travailler, étudier et aussi se divertir. L'Arcep a compilé dans son rapport annuel l'état d'internet en France.

© Andrés Rodríguez de Pixabay

Dans ce rapport d’une centaine de pages, le régulateur des communications électroniques tire le bilan d’une année pas comme les autres, marquée par une hausse significative du trafic internet pendant le premier confinement du printemps (+30 %). Par ailleurs, l’augmentation traditionnelle du trafic en soirée a été « étalée » sur toute la journée.

Quatre acteurs se partagent la moitié du trafic internet

La raison, elle est simple et évidente : les mesures de restriction pour limiter les cas de contamination ont forcé les Français à rester chez eux pour travailler et étudier à domicile, et aussi pour se divertir. Parmi les nombreux enseignements de ce rapport, l’Arcep décompose le trafic selon l’origine des services. En France, la moitié du trafic provient de quatre fournisseurs de contenus : Netflix, Google, Akamai (qui opère un important réseau de distribution de contenus pour de nombreux clients) et Facebook.

Pour le régulateur, cela indique une concentration de plus en plus nette du trafic entre un petit nombre d’acteurs qui jouissent d’une position renforcée sur le marché des contenus. Et sans surprise, c’est donc Netflix qui se taille la part du lion, avec 20 % du total du trafic internet en France.

Le volume enregistré par Netflix est toutefois moins élevé qu’en 2019 (24 %), alors que le service a connu le succès que l’on sait. Cela peut s’expliquer par le fait que la plateforme avait accepté de baisser la qualité des vidéos pour ne pas encombrer les tuyaux des opérateurs pendant le premier confinement (une précaution suivie par les autres services de streaming).

Il faut aussi prendre en compte le contexte de hausse généralisée du trafic pour le travail à la domicile, les études, etc. Outre Netflix, on observe également les positions de Twitch et de Canal+, qui ont eux aussi très sollicités durant la crise sanitaire.

Source: Arcep