Critique

[Ce qu’ils en ont pensé] Le nouveau film Les Animaux Fantastiques enchante les critiques

Cinéma

Par Pierre le

Les Animaux Fantastiques, ou Fantastic Beasts dans la langue de Shakespeare, est le spin-off de la saga Harry Potter. Un spin-off qui comptera cinq films, dont le premier sort mercredi prochain en France.

FANTASTIC BEASTS AND WHERE TO FIND THEM

Et les critiques anglo-saxonnes ont livré leur premier verdict. Et vous allez voir qu’une grande majorité des sites et journaux saluent la performance du film et la finesse d’écriture de JK Rowling, qui a officié en tant que scénariste, même si d’autres pointent du doigts de grosses faiblesses.

The Hollywood Reporter

L’un des plus grands magazines américains a salué la qualité du film. THR encense un Eddie Redmayne très à l’aise dans les bottes de Newt Scamander, le nouveau héros de la saga, mais également l’univers, très crédible grâce à des effets spéciaux de qualité.

Le film nous invite dans son univers de la même manière que les meilleurs volets de la saga Harry Potter.

The Guardian

Le journal britannique The Guardian a lui encensé le film en le gratifiant de la note maximale (5 sur 5). Pour le journal, le film réussit parfaitement son coup et prouve que la licence a encore de beaux jours devant elle.

Rowling et Yates nous offrent un film terriblement sympathique, humble et qui nous emporte de manière irrésistible.

FANTASTIC BEASTS AND WHERE TO FIND THEM

Collider

Collider gratifie le film d’un solide B+ et ne tarit pas d’admiration sur la manière dont JK Rowling distille ses idées tout au long du film. Un leitmotiv déjà présent dans les livres Harry Potter.

Rowling fait un travail admirable en mêlant les intrigues composées de personnages attachants, mais leurs relations paraissent un peu forcées car trop de temps est dédié aux différentes intrigues secondaires, comme la capture des monstres.

Uproxx

Le site Uproxx a lui aussi trouvé beaucoup de qualités à ce nouveau film de la saga, jugeant le travail de Rowling et de Yates remarquable, qui permet d’installer les bases d’une nouvelle vision de l’univers.

Les Animaux Fantastiques est un successeur solide, mais différent, d’Harry Potter.

Les critiques semblent donc toutes d’accord pour dire que le premier épisode de cette saga réussit son coup. Néanmoins, certains ne sont pas autant emballés par ce qu’ils ont vu.

FANTASTIC BEASTS AND WHERE TO FIND THEM

IGN

La version internationale du site de jeu vidéo n’a pas vraiment été enchanté par ces nouvelles aventures. Si elle estime que le film est loin d’être une catastrophe, ce n’est pas non plus une grande réussite :

Les folles créatures sont le point culminant du film, mais elles ne sont pas suffisantes pour capturer de nouveau la magie connue avec Harry Potter à Poudlard.

Empire

Le plus connu des magazines de ciné anglais n’est pas non plus convaincu par Les Animaux Fantastiques. Pour le média, ce n’est pas un mauvais film, mais nous sommes tout de même loin de la saga d’origine. Si l’univers riche et le talent d’écriture de Rowling sont salués, l’impression d’avoir du réchauffé prend tout de même le dessus.

Grand, audacieux et ne manquant pas d’imagination, le film est si occupé à construire son univers qu’il en oublie d’être amusant. Mais avec cet univers maintenant installé, il y a toutes les raisons de penser que le prochain volet sera magique.

Variety

On termine avec Variety, qui évoque un bon film, mais trop scolaire. Un film qui, selon le site, montre les limites de l’écriture de JK Rowling à certains moment.

Sans surprise, Les Animaux Fantastiques amplifie les forces et les faiblesses de l’écriture de JK Rowling, qui adopte ici une approche à l’ancienne — avec par exemple des cliffhangers qui marchent bien en fin de chapitre dans les romans, mais qui se montrent moins élégants à l’écran.

Dans l’ensemble, les critiques se montrent plutôt positives. Même les plus sévères arrivent à évoquer des qualités indéniables au nouveau film de la saga. Quant à nous, nous vous livrerons notre critique mercredi ou jeudi, grâce à la plume de l’intransigeant Kocobe.