Critique

Critique : Les Gardiens de la Galaxie – Le meilleur des Marvel ?

Cinéma

Par Pierre le

Depuis Avengers, Marvel s’est contenté de faire des suites. Iron Man 3, Thor 2, Captain America 2… Le seul film entre Avengers 1 et 2 adaptant une nouvelle licence à l’écran, c’est Les Gardiens de la Galaxie. Autant dire qu’il était attendu. De plus, le film nous promettait une plongée dans un pan de l’univers Marvel jusqu’alors peu exploité (à part Asgard) : le monde cosmique.

Lors de l’annonce du film, tout le monde était curieux de voir comment Marvel Studios allait traiter la chose. La hype s’est ensuite enclenchée avec la diffusion du premier trailer. Et vous savez quoi ? Toute cette attente n’aura pas été vaine. En effet, le film de James Gunn est tout simplement l’un des meilleurs Marvel à ce jour. ET OUAI !

Une bande de bras cassés devra sauver l'univers... on est mal
Une bande de bras cassés devra sauver l’univers… on est mal

Critique garantie sans spoilers

En 1988, le jeune Peter Quill perd sa mère, victime d’un cancer. Dans la foulée, il est capturé par un vaisseau alien. Des années plus tard (aujourd’hui), le petit Peter est devenu un hors-la-loi gagnant sa vie en récupérant des trésors à travers la galaxie. Sa vie va changer le jour où il va tomber sur un artefact mystérieux. Il s’engage alors dans une aventure hors du commun où il rencontre la guerrière Gamora, le terrible Drax, le paisible Groot et Rocket, un raton laveur…

Autant le dire tout de suite, Les Gardiens de la Galaxie est une réussite. Le film arrive sans difficultés à gérer l’humour, l’aventure et les relations entre ses personnages. Il ne promettait rien d’autre que du fun et du rire et c’est un pari réussi. James Gunn nous livre là un blockbuster calibré tout en jouant avec les codes de ce style de film ainsi que ceux des productions Marvel.

Les lieux visités sont géniaux
Les lieux visités sont géniaux

En effet, beaucoup de scènes commencent de manière Hollywoodienne, reprenant les clichés du genre pour les casser ensuite par l’humour. Un rendez-vous romantique sur un balcon est par exemple brisé par une blague qui arrive pile au bon moment. Il y a beaucoup d’autres exemples dans le film. L’humour est omniprésent, même dans les moments les plus cruciaux. Humour pas toujours très fin (merci Rocket !) mais qui fait toujours mouche. Dernier point, chaque personnage possède son style de blagues et chacun arrivera à vous surprendre. Les Gardiens de la Galaxie, c’est avant-tout une comédie d’action avant d’être un film d’action avec de la comédie.

L’écriture est donc l’un des gros points forts du film. Il faut dire que Gunn, aussi à l’origine du script, est connu pour sa plume drôle et cynique. Il faut rappeler qu’il a réalisé ses débuts chez Troma aux côtés de Lloyd Kaufman en écrivant des scénarios de nanars assumés.

Un space opera à la sauce Marvel

Rocket est la vraie star du film
Rocket est la vraie star du film

Mais il ne faut pas oublier l’aspect aventure de l’oeuvre. Le film de James Gunn raconte une histoire de space opera épique, bien rythmée et captivante. Space opera oblige, l’histoire nous amène à découvrir pleins de lieux différents, tous plus fous et plus beaux les uns que les autres. Des personnages hauts en couleurs sont également au menu. Certains seront d’ailleurs connus des fans de l’univers Marvel qui seront ravis de les voir enfin à l’écran.

Le tout nous conduit à un dénouement final avec des enjeux énormes qui arrivent à concerner le spectateur. Le dernier acte des Gardiens est tout simplement l’un des plus épiques et des plus beaux visuellement de la filmographie Marvel. À titre de comparaison, la bataille finale se montre aussi jouissive que la bataille de New York dans The Avengers. Un régal.

"I am Groot"
“I am Groot”

Il faut également noter que si Les Gardiens de la Galaxie se situe dans l’univers Marvel, il est totalement déconnecté des autres films. Certes, on retrouve quelques petites choses, mais l’action se déroule à des années-lumières de la Terre et nous montre un tout autre aspect de ce monde que construit Marvel Studios. N’espérez donc pas de caméos de Captain America ou d’Iron Man. Les Gardiens possède cette force que les autres films Marvel ont perdu au fil des années : il peut se regarder indépendamment des autres et peut très bien vous absorber même si vous n’avez jamais vu un Marvel de votre vie.

Des méchants toujours aussi bidons

Bon, même si James Gunn a fait un excellent boulot sur Les Gardiens de la Galaxie, il y a toujours quelques défauts inhérents au films Marvel qui viennent un peu gâcher le tableau. Le plus emblématique ? Le méchant. C’est bien simple, à part Loki, la Maison des Idées n’a jamais réussi à faire un excellent vilain. Dans ce film, c’est pareil. Ronan L’accusateur sert de bad-guy et il est là uniquement parce qu’il en faut bien un. Ses motivations sont claires, mais débiles et peu intéressantes (DESTRUCTIOOOOON). Si Marvel avait mis un autre type à sa place, cela n’aurait rien changé.

"Bonjour, je suis (encore) un méchant tout bidon"
“Bonjour, je suis (encore) un méchant tout bidon”

De même, si les effets spéciaux sont très bien faits et que les environnements 3D flattent l’œil, il faut noter quelques faiblesses, surtout au niveau de Rocket. Le personnage est réalisé entièrement en 3D et est doublé par Bradley Cooper (excellent d’ailleurs). Mais dans quelques plans, on sent tout de même que tout cela aurait pu être peaufiné, tant le Raton Laveur en 3D semble être incrusté à la va-vite sur l’image.

Verdict

Une histoire intéressante, des personnages attachants, un rythme maîtrisé, des scènes d’actions dantesques, un humour omniprésent qui fait mouche, des acteurs au top de leur forme… Les Gardiens de la Galaxie est une réussite. Est-ce le meilleur film Marvel produit à l’heure actuelle ? Trop tôt pour se prononcer. Dans tous les cas, le film de James Gunn se place facilement dans le haut du panier. Si vous êtes fans de Marvel, allez le voir. Si vous aimez la SF, allez le voir. Si vous avez juste envie de passer un bon moment, allez le voir aussi…

On suit Peter Quill, alias Star-Lord, dans ses aventures
On suit Peter Quill, alias Star-Lord, dans ses aventures

Ah, on a failli oublier : la bande son, composée de musiques des années 70-80, est tout simplement géniale et vous mettra la patate.

L’avis de Jérôme

James Gunn nous sert ici une très jolie comédie d’action, bercée de musiques des années 70-80 – présence remarquée de Joan Jett – en complet décalage avec l’univers, mais subtilement légitimée par le scénario. Une remarque applicable à l’ensemble du long-métrage qui ne tombe pas systématiquement dans le calibrage Marvel en dépit de certains errements dans l’écriture des personnages et quelques clichés immanquables. Guardians of The Galaxy n’en reste pas moins un excellent divertissement, à la 3D encore une fois dispensable.